Migennes (Yonne) : le chauffage des Restaurants du Cœur coupé par la mairie

Une facture s’élevant à 1 800 euros annuels

La mairie de Migennes, dans l’Yonne, vient de décider de couper le chauffage du local des Restos du Cœur à partir de janvier 2023, ce qui représente une facture annuelle de 1 800 euros. La commune, qui compte 7 000 habitants dans une agglomération de 15 000 habitants, s’est trouvée entre le marteau et l’enclume : le maire, M. Jean-Claude Bourgeois (LR), a choisi de couper le chauffage plutôt que de supprimer des postes de fonctionnaires ou d’augmenter les impôts.

Une hausse des prix de l’électricité et du gaz

M. Bourgeois invoque une hausse des prix de l’électricité et du gaz, qui se sont accrus de 300 à 400% depuis le début de la crise sanitaire. Avec un budget de 8,9 millions d’euros, le maire a un million d’euros d’économies à trouver et a choisi de couper le chauffage plutôt que de supprimer des postes ou d’augmenter les impôts.

Une décision sans consultation des Restos du Cœur

La mairie n’a pas été consultée par la mairie au sujet de sa décision de couper le chauffage des Restos du Cœur, qui vient en aide à environ 500 personnes sur la commune. Les représentants des Restos du Cœur ont déclaré qu’ils allaient tenter de trouver des solutions pour pallier cette décision, et qu’ils allaient également tenter de s’entretenir avec le maire pour trouver une solution à l’amiable.

Un budget de 8,9 millions d’euros et 500 000 euros à économiser

Interrogé par l’AFP, le maire de Migennes, le LR François Boucher, invoque une « augmentation des prix du gaz et de l’électricité de 300 à 400 % ». « J’ai un million d’euros d’économies à trouver sur un budget de 8,9. C’était ça ou supprimer des postes de fonctionnaires ou augmenter les impôts », explique-t-il. « Nous avons de notre côté diminué au maximum la consommation, l’éclairage. Certaines salles publiques resteront fermées cet hiver. Mais il me reste encore 500 000 euros d’économie à trouver », plaide le maire de Migennes.

Les Restos du Cœur comptent quinze centres et environ 320 bénévoles dans le département, et le nombre de bénéficiaires de l’association est passé de 1,1 million à 1,26 million depuis le début de la crise sanitaire. La commune de Migennes, elle, est particulièrement sinistrée, à cause notamment de la fermeture récente de l’usine Benteler, qui employait 400 personnes.

Les Restos du cœur en quelques chiffres

Afin de mieux saisir l’importance des restos du coeur aujourd’hui au sein de la société française, voici quelques chiffres très parlants :

  • 70 000 bénévoles réguliers et 23 000 bénévoles occasionnels
  • 2 200 lieux d’accueil
  • 142 millions de repas distribués
  • 1,1 million de personnes accueillies
  • 110 000 enfants de moins de 3 ans aidés
  • 50 Restos Bébés du coeur
  • 2 226 personnes salariées en insertion, taux de sortie dynamique 50%
  • 4 752 personnes accompagnées dans leurs recherches d’emploi
  • 33 ateliers de cuisine
  • 1,9 million de contacts annuels sur les activités d’aide et d’accompagnement auprès des gens de la rue
  • 1 215 personnes en difficulté logées
  • 811 personnes hébergées en hébergements d’urgence
  • 98 845 nuités
  • 36 528 spectateurs des Rendez-vous au cinéma
  • 687 espaces livres
  • 4 814 départs en vacances
  • 8 823 personnes accompagnées en accès aux droits sociaux et 3 046 personnes accompagnées en accès à la justice
  • 922 microcrédits accordés
  • 58 jardins de proximité
  • 125 millions d’Euros de ressources collectées auprès du public (dons, manifestations, legs et autres libéralités) en 2020-2021

Au travers de toutes ses actions, l’association permet à des milliers de personnes de vivre un peu plus dignement, en faisant face aux tourments de la vie.

Les restos sont vitaux !

L’association créée par Coluche a réussi à mobiliser 70 000 bénévoles réguliers et 23 000 bénévoles occasionnels pour mener à bien ses activités. Elle dispose de 2 200 lieux d’accueil pour accueillir et aider les personnes dans le besoin. Au cours de la période 2020-2021, elle a distribué 142 millions de repas et accueilli 1,1 million de personnes. Elle a également aidé 110 000 enfants de moins de 3 ans grâce à ses 50 Restos Bébés du coeur. L’organisation emploie 2 226 personnes en insertion, avec un taux de sortie dynamique de 50%, et a accompagné 4 752 personnes dans leurs recherches d’emploi. Elle organise également 33 ateliers de cuisine et a enregistré 1,9 million de contacts annuels lors de ses activités d’aide et d’accompagnement auprès des gens de la rue.

Elle a logé 1 215 personnes en difficulté et hébergé 811 personnes en hébergements d’urgence, pour un total de 98 845 nuités. Elle a également accueilli 36 528 spectateurs lors de ses Rendez-vous au cinéma et dispose de 687 espaces livres. Elle a organisé 4 814 départs en vacances et accompagné 8 823 personnes en accès aux droits sociaux et 3 046 personnes en accès à la justice. Elle a accordé 922 microcrédits et gère 58 jardins de proximité. Enfin, elle a collecté 125 millions d’Euros de ressources auprès du public (dons, manifestations, legs et autres libéralités) en 2020-2021.

En clair, aussi dure que soit la survie des restos du cœur, elle est essentielle. N’hésitez pas à aider les restos du cœur les plus proches de chez vous. Qu’il s’agisse de dons de temps, d’argent, de denrées ou de matériel, tout est utile pour pérenniser cette action sociale portée par des bénévoles au grand coeur.