Xi’an a découvert cluster de Covid : toute la population de la ville, soit 13 millions de personnes, a été placée en confinement.

Le janvier 3, 2022 , mis à jour le janvier 18, 2022 - 5 minutes de lecture
epidemie-covid-ville-xi'an-chine

La ville chinoise de Xi’an a désormais enregistré 52 nouveaux cas du virus Covid-19. Mercredi, les autorités avaient mis en place de sévères mesures de sécurité pour environ 13 millions de résidents.

Le pays est en état d’alerte maximum alors qu’il se prépare à la ruée des vacances du Nouvel An lunaire, qui sera suivie des Jeux olympiques d’hiver de 2022 à Pékin, qui débuteront le 4 février.

L’épidémie de Covid 19 est galopante à Xi’an

Le 9 décembre, une personne qui avait visité le site du premier cas confirmé en Chine lié à l’épidémie la plus récente a été diagnostiquée dans un hôtel de quarantaine à Xi’an, une ville ancienne reconnue dans le monde entier pour abriter les Guerriers de terre cuite vieux de 2 000 ans. Le virus s’est transmis d’un employé de l’hôtel à l’autre, pour finalement atteindre la communauté par l’intermédiaire d’un client contaminé.

Selon le gouvernement chinois, une épidémie mortelle de coronavirus a tué au moins 11 personnes à Xi’an. On pense que l’épidémie est liée à un vol en provenance du Pakistan le 4 décembre. On a découvert qu’au moins six passagers étaient porteurs de la variante Delta du coronavirus. Aucun cas du variant Omicron n’a été signalé.

test-covid

Mise en quarantaine de la ville immédiate

La zone métropolitaine a été rapidement mise en quarantaine, les écoles ont été fermées et tous les résidents ont été examinés pour la maladie. Les cas, en revanche, n’ont cessé d’augmenter. Depuis le 9 décembre, la ville a enregistré un total de 206 cas. Mercredi, les autorités ont recensé 63 nouvelles infections transmises localement, ce qui a porté le record mensuel de Xi’an.

Mercredi, plus de 30 000 personnes susceptibles d’avoir été en contact avec un cas confirmé ont été placées en quarantaine par le gouvernement avant midi, selon le journal d’État China Daily. Un confinement complet a été imposé à la ville jusqu’à nouvel ordre ce jour-là.

Les habitants de Xi’an ne peuvent désormais quitter leur domicile que dans des circonstances « exceptionnelles », telles que des urgences médicales. La ville a été désignée « zone contrôlée », ce qui constitue le deuxième niveau de confinement le plus élevé en Chine et interdit aux habitants de quitter leur domicile, sauf pour des raisons graves telles que la maladie. Tous les deux jours, chaque famille est autorisée à envoyer une personne désignée pour le ravitaillement.

Les familles se sont précipitées dans les supermarchés de la région nord de la Chine après l’annonce des nouvelles restrictions, selon le tabloïd d’État Global Times.

Selon la déclaration du gouvernement local, les écoles, les bâtiments publics et les systèmes de transport seront tous fermés, à l’exception des services essentiels tels que les hôpitaux et les supermarchés.

Les habitants de X’ian, capitale de la province de Shaanxi, dans le nord de la Chine, vivent sous la catégorie de confinement la plus sévère, celle de « zone scellée », qui interdit à chacun de quitter son domicile et les courses sont livrées à domicile.

C’est seulement la quatrième fois qu’une grande ville chinoise est placée en « zone contrôlée ». Bien que des restrictions similaires aient déjà été imposées à certaines zones où les infections sont les plus courantes, elles n’ont jamais été appliquées à une ville entière.

L’efficacité de la stratégie 0 Covid remise en question en Chine

La réapparition d’une nouvelle épidémie a suscité des inquiétudes quant à la viabilité à long terme de l’ambitieuse stratégie chinoise du « zéro-Covid », qui vise à éliminer complètement le VIH à l’intérieur des frontières du pays.

Bien qu’ils aient administré plus de 2,7 milliards de doses de leurs propres vaccins, les gouvernements ont dû faire face à une série de crises qui se propagent rapidement.

La dernière épidémie de Xi’an fait suite à une épidémie survenue dans le Delta au cours de l’été, à une épidémie survenue en septembre dans la province de Fujian, à une épidémie survenue en octobre qui s’est étendue à plus de la moitié du pays, et à plusieurs foyers survenus en Mongolie intérieure tout au long du mois de novembre, qui se sont depuis propagés dans la province de Zhejiang.

La semaine dernière, des cas ont également été signalés dans la province du Henan, la province du Zhejiang, la province du Guangdong, la région autonome du Guangxi et les villes de Pékin et de Tianjin.

Avec l’arrivée des Jeux Olympiques d’hiver dans 2 mois, que va-t-il advenir des compétitions, des spectateurs et des athlètes ? Les Jeux seront-ils annulés en cas de forte présence de Covid ? Le gouvernement chinois jouera-t-il la carte de la transparence au risque de voir les jeux annulés ?

A suivre.

Lou

Rédactrice passionnée, je m’intéresse à tous les sujets qui font l’actualité française et internationale. En tant que passionnée de politique et d’actu, je souhaite livrer à nos lecteurs des articles clairs et précis afin que tout devienne facile à comprendre.

Voir les publications de l'auteur

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.