Nucléaire : La France souhaite construire de nouveaux EPR

E. Macron a annoncé ce Mardi 09 Novembre vouloir encourager la construction de nouvelles installations nucléaires pour « Garantir l’indépendance énergétique et électrique de la France ».

L’industrie du nucléaire n’est pas prête de s’arrêter en France. Malgré la décision de fermer un tiers des EPR français, la filière prévoit la construction de 14 nouveaux sites à horizon 2060. Un projet conforté par le président de la République dans son allocution du 09 Novembre.

Le PDG d’EDF “se réjouit” de la décision de l’exécutif

J.B Levy, PDG d’EDF se « réjouit très sincèrement » de cette prise de décision du président. En effet, cette dernière s’inscrit dans la lignée des souhaits émis par l’entreprise d’électricité.

Pour rappel, EDF avait annoncé le lancement de la rénovation du parc nucléaire français. Ce chantier, censé débuter en 2027, est estimé à plus de 100 milliards d’euros.

Une volonté d’atteindre « la neutralité carbone » et « l’indépendance énergétique »

Cette volonté présidentielle s’inscrit dans une logique d’autonomie énergétique. Le chef de l’Etat a justifié sa décision par le souhait d’alimenter électriquement la France par le biais d’une énergie propre, neutre en carbone.

Par ailleurs, E. Macron a insisté sur le fait que ce projet était le meilleur moyen pour la France d’atteindre l’indépendance énergétique. 

Une décision qui fait débat dans l’opposition

La relance du nucléaire en France est un sujet qui a été moyennement apprécié par les opposants au nucléaire. N. Nace (GreenPeace France) a vivement critiqué le choix de ce retour du nucléaire « trop cher, trop dangereux et obsolète ». Le chargé de la transition écologique pour le compte de GreenPeace regrette par ailleurs un non-respect des promesses du candidat Macron. Ce dernier s’était en effet engagé à mettre un frein au lancement de nouveaux réacteurs tant que l’EPR de Flamanville ne serait pas totalement opérationnel.

L’opposition s’est également vivement insurgée contre cette décision du président. Julien Aubert, (député LR de la 5ème circonscription du Vaucluse) dénonce une « France qui se réveille groggy » après de telles annonces alors que Y. Jadot, candidat EELV à la présidentielle 2022 dénonce une décision « climaticide ».