Les révélations Chocs de Kellyn dans TPMP

On est tous conscients que le monde de la téléréalité n’est pas toujours simple. Ce qu’on apprend aujourd’hui c’est à quel point, tout est calculé, écrit, et lorsque la production parle : tu sui ce qu’elle te dit ou tu vas voir ailleurs.

Kellyn : de prétendante à candidate

Kellyn a commencé la télé à l’âge de 20 ans. Cela fait 2 ans maintenant que l’on cesse de la voir dans les différentes émissions de W9. Cette jeune femme n’a pas sa langue dans sa poche, est très séductrice et en totale accord avec tout ce qu’elle fait, ce qui n’est pas pour plaire à la production. 

Elle à commencé en tant que prétendante dans “Les princes et les princesses de l’amour”, son coup de coeur puis son couple avec Anthony Alcaraz à eu son petit succès. Plus tard, elle devient princesse à son tour dans la même émission, et découvre l’envers du décors.

Les prétendants inconnus

Une sélection est faite en amont de l’émission pour choisir les différents prétendants qui viendront pour les princesses. Kellyn avoue à Cyril Hanouna, qu’aucune recherche sur la vie des prétendants n’est effectuée en amont du casting. Elle explique s’être méfiée d’un candidat qu’elle ne connaissait pas du tout, et pour cause, celui-ci à était condamné 6 mois après pour “violence conjugale”. Des accusations graves qu’il ne faudrait pas effacer par d’autres polémiques. Elle demande expressément une étude du passé des candidats pour le bien être de chaque princesse, une demande tout à fait légitime au vue de sa propre expérience.

Aucun suivi psychologique, sérieusement ?

Par contre, si Kellyn s’exprime bien et met le doigt sur divers problèmes dans le milieu de la téléréalité, elle explique aussi n’avoir jamais été suivi psychologiquement par la production. Ce n’est pas un “PACK téléréalité” qui comprend : une émission, un suivi psychologique, un contrat et la garanti de devenir influence. NON. Il faut aussi rester honnête, on sait très bien, avec le recul aujourd’hui, que les candidats sont mis à rude épreuve et que c’est à eux seuls d’arriver à s’en sortir. 

La téléréalité existe depuis maintenant 20 ans, le passé de Loana, par exemple, nous prouve bien les dégâts que peuvent provoquer la téléréalité sur de très jeunes filles.

Qu’attend-t-elle vraiment ?

Kellyn explique avoir commencé la téléréalité à 20 ans, c’est très jeune et elle s’est retrouvé ensuite perdu dans le beau monde de la téléréalité face à elle-même. Si elle avait envie d’avoir de l’aide extérieur ou de l’aide psychologique, personne ne l’empêchait d’aller pousser la porte d’un psy. Ce qu’explique Kellyn est intéressant et utile, malheureusement, le suivi psychologique d’une candidate doit être une décision prise par elle seule. Ce n’est pas demain que les producteurs vont se mettre à prendre soin de leur candidat, malheureusement.