Burkina Faso : Évolution du procès de Thomas Sankara

Le janvier 13, 2022 , mis à jour le janvier 18, 2022 - 3 minutes de lecture
Thomas-Sankara

Assassiné en 1987, Thomas Sankara reste une icône du Burkina Faso. Ce Mercredi 12 Janvier, d’autres personnes étaient à la barre dont notamment les experts s’étant occupés de l’autopsie. Voici ce qu’il faut retenir.

Thomas Sankara, une figure marquante du pays intègre

Thomas Sankara est aussi connu sous le nom de « Che Guevara Africain » Il est devenu dirigeant du Burkina Faso en 1983 à la suite d’un coup d’État. Président de fort caractère, il a activement prôné l’indépendance de l’Afrique sous toutes ses formes. Il militait devant les organisations internationales pour de meilleures conditions de vie en Afrique.

Ses actions touchaient tous les aspects du social, allant de l’accès massif à l’éducation à l’amélioration des conditions de la femme en passant par la modernisation de l’agriculture, etc. Imposant quand il le faut, Thomas Sankara était tout de même très admiré par les différentes classes de la société civile dont les jeunes et les personnes du troisième âge.

sankara-thomas

Son assassinat a eu lieu le 15 Octobre 1987 à Ouagadougou et plus précisément au Conseil National de la Révolution. A 37 ans, il a succombé et avec lui, douze compagnons. Les premiers soupçons de cet assassinat ciblaient Gilbert Diendéré, un acolyte du successeur de Thomas Sankara, Blaise Compaoré. En 2019, Gilbert Dienderé a été condamné à 20 ans de prison.

Le procès Thomas Sankara ouvert à nouveau

Le 11 Octobre 2021, soit 34 ans après la mort de l’illustre Thomas Sankara, la justice a décidé d’intervenir à nouveau. Blaise Copmpaoré est l’accusé numéro un de ce procès. Il serait « Complice d’assassinat », « receleur de cadavres » et aurait porté « atteinte à la sûreté de l’Etat ». C’est un événement historique à cause de la place emblématique occupée par Thomas Sankara dans la révolution burkinabè. C’est aussi un procès historique parce que Blaise Compaoré n’avait jamais été enquêté sur ce sujet jusque-là. Actuellement même, l’ancien Président Blaise Compaoré réside en Côte-d’Ivoire.

L’évolution du procès

Ce Mercredi 12 Janvier, la cour a appelé les experts ayant conduit l’autopsie de Thomas Sankara. Ils ont présenté le rapport balistique. Il faut retenir que les corps des 13 assassinés ont été enterrés dans des fosses d’une profondeur moyenne de 22 et 58 cm. À en croire les trois experts, Thomas Sankara aurait reçu au moins sept balles, surtout dans le thorax, dans l’abdomen, dans le dos et dans d’autres parties. Les points d’impact des balles sont restés sur certains vêtements des victimes. Ce qui a permis de conclure sur les parties ciblées.

Pour certains accusés auditionnés plus tôt dans cette affaire, il s’agissait d’une tentative d’arrestation tournée au vinaigre. Cependant, le rapport des experts d’autopsie montre que ce serait plutôt une attaque ciblée et violente. Selon l’avocat de la famille Sankara, les armes utilisées prouvent que l’assassinat était bien prémédité. Les tireurs avaient pour intention d’éliminer Thomas Sankara.

Les avocats de la défense n’ont pas réfuté ces preuves et conclusions issues du rapport médical des experts. Pour l’avocat de Gilbert Dienderé, ce rapport n’apporte pas grande chose puisqu’il est déjà connu de tous que les 13 personnes ont été assassinées par balles.

Les proches des 12 collaborateurs de Thomas Sankara ont aussi témoigné. Les prochaines rencontres sont donc pour le 24 Janvier 2022.

Lou

Rédactrice passionnée, je m’intéresse à tous les sujets qui font l’actualité française et internationale. En tant que passionnée de politique et d’actu, je souhaite livrer à nos lecteurs des articles clairs et précis afin que tout devienne facile à comprendre.

Voir les publications de l'auteur

Commentaires

Laisser un commentaire

Votre commentaire sera révisé par les administrateurs si besoin.