Top Stories

Grid List

En prélude à la commémoration de la nuit des pendaisons du 25 janvier 1971, l’Association des victimes du Camp Boiro (AVCB) a animé ce mardi une conférence de presse à Conakry pour dénoncer le « silence coupable des dirigeants et des gouvernements successifs ».  Une occasion de rappeler les douleurs que le régime de Sékou Touré a infligées aux populations guinéennes.

Lamine Camara, le président des écrivains de Guinée et membre de l’association des victimes du Camp Boiro a fait la lecture d’une déclaration dans laquelle cet ancien ambassadeur a rappelé « une page sombre » de l’histoire guinéenne.

« Il y a 47 ans, le 25 janvier 1971, notre pays fut le théâtre d’exécutions macabres sur tout le territoire national.  (…) L’AVCB invite la nation à se remémorer de cette page sombre de notre histoire », dira-t-il.

Ainsi, poursuit M. Camara, « suite à l’attaque du 22 novembre 1970 par des troupes coloniales portugaises pour libérer des prisonniers détenus par le PAIGC, une commission d’enquête dirigée par Alhassane Diop, alors ministre des postes et télécommunications fut mise en place ».

« La commission, explique-t-il, conclut que l’attaque avait utilisé la couverture de Guinéens exilés Mais il n’y a pas eu de complices internes ».

C’est ainsi que le « président Sékou Touré en personne avait annoncé que la Guinée était attaquée par des troupes colonialistes. IL avait demandé l’intervention des casques bleus de l’ONU ».

Or, soutient M. Lamine Camara, « de nombreuses présomptions montrent que le président Sékou Touré était au courant de l’attaque ». Et pour preuve « … peu de jours avant le débarquement, des prisonniers détenus par le PAIGC avaient été transférés des prisons de l’intérieur du pays aux endroits les plus accessibles venant de la mer. Ce transfert avait été fait sans consultation du leader du PAIGC, Amical Cabral, qui était absent de Conakry. Certains prisonniers étaient à l’hôpital ».

Enfonçant davantage le clou, l’ancien victime du sinistre et tristement célèbre Camp Boiro évoque une complicité avec les troupes portugaises. « Il est utile de rappeler que les troupes portugaises étaient au courant de leur localisation précise et pouvaient les récupérer sans aucune difficulté.  L’annonce d’une attaque étrangère avait indigné les Guinéens. Les populations et plusieurs cadres de l’administration se sont levés pour défendre leur pays malgré l’impopularité du régime. Parmi eux, on peut citer Barry III, Alhassane Diop qui organisèrent tant bien que mal la riposte », explique-t-il.

Dans le but de punir ses potentiels adversaires, Sékou Touré et ses complices ont exécuté « un plan prémédité d’arrestations massives, de parodie de justice et d’exécutions sommaires en violation des règles les plus élémentaires du droit et de l’humanisme ».

Dans leur déclaration, les membres de l’AVCB ont déploré que « les accusés [soient] jugés à leur absence dans tout le pays sans tenir compte de leurs lieux de résidence sous des acclamations publiques ».

A cela, il ajoute que « le 25 janvier 1971, des cadres connus pour leur probité morale et politique furent pendus à Conakry en plein centre-ville Barry III, Baldet Ousmane, Magassouba Moriba et Kéita Kara ».

« Les douleurs accumulées et non gérées à cause de la terreur du PDG planent sur notre nation. Le refus de les confronter par des gouvernements successifs met la nation en danger. Il engendre un déficit citoyen incompatible avec la démocratie », souligne M Camara.

Avant de conclure en ces termes : « en ce jour de mémoire, notre association en appelle à tous les Guinéens épris de justice pour exiger la restauration de la vérité historique et l’éradication du silence coupable des dirigeants.  Nous demandons au gouvernement guinéen d’engager des efforts conséquents pour que cette époque de notre histoire soit éclairée ».

Amadou Kendessa Diallo

Une forte délégation conduite par le ministre d’Etat, chargé des transports, son excellence Oyé Guilavogui séjourne depuis samedi 20 janvier dans la ville des agrumes. Cela, dans le cadre de la campagne pour les élections locales le 4 février prochain.

Ce dimanche matin, 21 janvier, vers 10heures, le cortège ministériel s’est rendu au siège du RPG arc-en-ciel au quartier Yewolé. Accueillie par une foule des sympathisants vêtus de la couleur jaune du parti, la délégation a livré un discours appelant à une élection apaisée. Honorable Demba Fadiga, député uninominal de Kindia, a, d’entrée, présenté Hadja Mariame Souaré, qui a offert 15 tonnes de riz et un tracteur aux femmes ressortissantes de Kindia. Il a ensuite invité les sympathisants à se mobiliser massivement pour défendre les acquis du président de la République lors des prochaines consultations locales.

Juste après cet entretien, le cortège s’est dirigé à Koba-Pastoria, un district situé à 8 kilomètres de la grande agglomération de Kindia. Dans ce district, une importante mobilisation attendait le ministre Oyé Guilavogui. La foule des partisans alignée en deux rangs a scandé « Allah Akbar », slogan relatif notamment à la pose de la première pierre pour la reconstruction d’une nouvelle mosquée. Composées des jeunes et des femmes, les populations de Koba-Pastoria ont réservé un accueil chaleureux au ministre d’Etat chargé des transports. On peut lire sur des banderoles : « Koba-Pastoria soutient 100% RPG arc-en-ciel avec l’appui du ministre d’Etat Oyé Guilavogui ».

A l’entame des allocutions, un religieux a commencé à faire des chants cantiques islamiques. Ansoumane Keita, chef de district a réaffirmé au nom de ses administrés l’engagement de Koba-Pastoria à soutenir les actions du chef de l’Etat. Il a souligné que les huit secteurs de Koba-Pastoria vont voter à 100% en faveur de listes du RPG arc-en-ciel. Même engagement pris par Mamady Condé, secrétaire général du RPG arc-en-ciel à Kindia2 qui a promis que Kindia est déterminé à défendre le bilan du Pr Alpha Condé.

De son côté, l’Honorable Demba Fadiga a montré aux populations de Koba-Pastoria comment voter et cocher sur l’emblème du RPG arc-en-ciel le 4 février. M. Fadiga a appelé les citoyens à aller massivement voter pour les candidats du RPG. Elhadj Alpha Mamoudou, patriarche de Kindia après avoir égrené la liste des infrastructures réalisées depuis l’arrivée du Pr Alpha Condé, a invité les populations de ce district à faire le bon choix qui est de voter pour les candidats du parti au pouvoir.

La rencontre a pris fin par l’immolation d’un bélier qui marque l’ouverture des travaux de construction de cette nouvelle mosquée. Le ministre d’Etat Oyé Guilavogui a remercié le tout puissant Allah qui lui a permis de construire une dizaine mosquées à travers le pays. Par ailleurs, il a appelé les populations de Kindia à voter 100% RPG arc-en-ciel.

Cellule de communication du Ministre des transports

En visite au Chili, le pape François s'est excusé pour les enfants exploités par les membres du clergé catholique romain. Le Souverain Pontife déclaré lors d'un rassemblement au palais présidentiel qu'il ressentait "de la douleur et de la honte" pour les dommages irréparables causés aux victimes.

Le vice-président de l’Union des forces démocratiques de Guinée (UFDG) était l’invité dimanche 14 janvier 2018 de l’émission ‘’Terrain Politique’’ de Sabari Fm. Bah Oury a abordé l’actualité sociopolitique et des élections locales prévues le 4 février 2018. Il prédit également la déconfiture de l’UFDG sous Cellou Dalein.

RSS Feed

Registration

Corruption A LA CNSS-De Sankhon

Malick Sankhon

Global Alumine

Joignez-Lejourguinée-Facebook

Maison de Presse Guinée

Maison de Presse

Partenaires

guineenouvelle

 
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account