Top Stories

Grid List

Le médiateur et les medias au service de la défense des droits des citoyens est le thème d’un atelier de formation organisé à l’intention des journalistes  guinéens. Cette formation est initiée par l’institution Médiateur de la République avec l’appui du Centre Européen d’Appui Electoral (ECES).

Durant deux jours, quarante huit journalistes venus des médias publics et privés du pays et douze travailleurs de l'institution ont été outillé sur les compétences du Médiateur de la République, ses modalités de saisine, ses moyens d'actions, ses limites et pourquoi les citoyens doivent lui faire confiance.

Les travaux de cette formation ont été ponctué sur la présentation de l'institution Médiateur de la République notamment son rôle et sa mission, le Médiateur de la République et les médias au service de la défense des droits des citoyens ainsi que le Médiateur de la République dans le sillage des droits de l’Homme.  

Le représentant d'ECES a dans son discours  remercié les participants pour leur mobilisation.  Francis Buhendwa a aussi rappelé que c'est la délégation de l'union Européenne qui a mandaté son organisation à appuyer le médiateur de la République dans le cadre de la vulgarisation de ses actions.  L'expert a surtout mis l'accent sur l'importance de cette formation qui selon lui contribuera à  renforcer la démocratie en Guinée.

Pour sa part, le secrétaire général du médiateur de la République est largement revenu sur les objectifs de cet atelier avant d'insister sur la bonne collaboration qui doit davantage exister  entre son institution et les hommes de médias.

Au terme de ces  deux jours d’intenses travaux  qui ont été ponctués par des échanges fructueux entre facilitateurs et participants, les deux parties ont fait des  recommandations qui contribueront à mettre en place une synergie d’action en vue de mieux expliquer aux citoyens l’importance de cette institution.

Ibrahima Sory BAH

+224 664 64 48 95

 

La commission électorale nationale indépendante -Ceni- connaît une période de troubles. Plus rien ne va au sein de cette institution chargée d'organiser les élections en République de Guinée. Plusieurs commissaires ont publié, mercredi 26 avril 2017, une pétition pour dénoncer la gouvernance de M. Bakary Fofana, qui dirigerait cette institution à sa guise.

Invité ce matin sur les ondes d'Espace fm, le porte-parole de la Ceni a précisé que la pétition dont il est l'un des initiateurs ne demande aucunement la "démission" du président de la Ceni, Bakary Fofana. La plénière qui s'est tenue hier au siège de l'institution à Cameroun dans la commune de Dixinn, était consacrée au compte rendu de la délégation envoyée rencontrer le président de la République, M. Alpha Condé. Au cours de cette plénière, rappelle-t-il, il a été désigné pour  rendre les décisions prises au cours de la plénière. Selon Me Amadou Salifou Kébé, "l'institution n'arrive plus à travailler". 

Pour cela, explique-t-il, "nous  (une partie des commissaires, ndlr) avons écrit une pétition dans laquelle, nous attirons l'attention [de tout le monde]  et solliciter leur approbation ou ils n'ont qu'à étudier le document ou l'amender pour qu'à la prochaine plénière la semaine prochaine, on l'adopte ou on le rejette. C'est une pétition qui demande la reformulation  ou la restructuration du Bureau Exécutif de la Ceni  dans sa totalité ou partiellement".

Pour le porte-parole de la Ceni,  le départ de Bakary Fofana n'a jamais été question. Pourquoi c'est maintenant vous soulevez ces problèmes?, lui a-t-on interrogé. Me Kébé de répondre: "c'est parce que l'institution ne peut continuer à travailler dans ces conditions avec toutes ses tares. Il n'est jamais trop tard pour bien faire. Les dysfonctionnements ne se sont pas présentés au même moment et à la même période. C'est allé crescendo. Il n'est plus possible pour la Ceni de travailler même si les commissaires et les assistants soient prêts pour le travail".

Enfin, Me Salifou Kébé dira que si les points soulevés ne sont pas satisfaits, les commissaires demandent l'application de l'article 17 qui stipule qu'"à la demande de deux tiers des membres de la Ceni, l'Assemblée plénière peut procéder au remplacement partiel ou total du Bureau".

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

Un tribunal du Caire a condamné à mort dimanche par contumace le prêcheur radical égyptien Wagdi Ghoneim pour avoir fondé une "organisation illégale" qui appelait à des violences contre les forces de sécurité, rapporte l'AFP.

M. Ghoneim qui vit en Turquie est un soutien de l'ex-président Mohamed Morsi, dont il avait dénoncé l'éviction en 2013 par l'armée. Wagdi Ghoneim avait fait polémique en 2012 lors d'une visite en Tunisie en qualifiant les laïcs et les libéraux "d'apostats". Le prédicateur a considéré que l'excision des femmes était une "opération esthétique".

Deux autres personnes, en détention, ont écopé de la peine capitale, tandis que cinq autres ont été condamnées à la prison à vie, qui équivaut en Egypte à 25 années de détention pour les mêmes chefs d'accusation.

Des partisans de M. Morsi et sa cconfrérie des Frère musulmans sont la cible d'une répression sanglante. Les autorités sont accusées par des ONG de défenses des Droits de l'Homme d'instrumentaliser le pouvoir judiciaire pour faire taire toute voix dissidente.

Source : bbc

Le tribunal de première instance de Dixinn a rendu ce jeudi 27 avril 2017, sa décision dans l’affaire opposant l’homme d’affaire Kerfala Person Camara  à l’homme politique Thierno Mamadou Bah. Dans ce verdict, l’ancien journaliste est condamné à 1 an de prison assorti de sursis et au payement d’un franc symbolique.

Après un mois de procès, le verdict dans l'affaire qui oppose le président de la Nouvelle Génération pour le Changement (NGC), Thierno Mamadou Bah,   au directeur général de la société Guico-press S.A est tombé aujourd'hui. Poursuivi pour ‘’chantage et diffamation’’ au préjudice de KPC, Thierno Mamadou a été condamné pour des faits de tentative de chantage qui n’étaient préalablement pas inscrits dans la plainte.

Dans son délibéré, le tribunal a rejeté les faits de délit de diffamation et de chantage reproché à Thierno Mamadou Bah. « Le tribunal statuant publiquement et contradictoirement en matière correctionnelle et en première ressort après en avoir délibéré sur l’action publique, déclare que le délit de diffamation reproché à Thierno Mamadou Bah n’est pas établi à son encontre et le renvoi à des fin de la poursuite par rapport au dit délit. Constate que le prévenu Thierno Mamadou Bah n’a obtenu la remise de quoi que ce soit de la part de la partie civile Kerfala Camara KPC », déclare Thierno Souleymane Barry.

Par contre, le tribunal a requalifié les faits reprochés à Thierno Mamadou Bah en tentative de chantage et a déclaré l’ancien directeur du journal hebdomadaire ‘’le défi’’  coupable dudit délit au préjudice de Kerfala Camara KPC. « En faisant application des dispositions des articles 18, 396 et 398 du code pénale condamne Thierno Mamadou Bah à un an de prison assorti de sursis et au payement d’un franc symbolique en faveur de KPC au titre de dommage et intérêt », tranche le juge Thierno Souleymane Barry.

L’avocat de la partie civile s’est réjoui de la décision du tribunal. Toute fois, il met en garde toute personne qui se hasardera à s’attaquer à son client de repondre devant la justice. « Le tribunal vient de donner le ton et ce n’est pas la fin. Quiconque s’attaquera aussi de cette manière à mon client (l’homme d’affaire ndrl) va répondre les faits qui lui sont reprochés de la même manière que Thierno Mamadou Bah, qui a répondu devant cette juridiction », souligne Me Pépé Antoine Lama. 

L’accusé et ses avocats ont annoncé leur intention d’interjeter appel dès aujourd’hui parce que pour eux, c’est un procès insolite.

Ibrahima Hôre Saala BAH

+224 664 64 48 95

Située à plus de 500 km de Conakry et à 120 km de Labé, la préfecture de Mali a vécu un week-end très agité suite aux violences  provoquées par le Commandant du Bataillon d'Infanterie, le colonel Issa Camara, décrit par les citoyens comme un zélé et barbare.

RSS Feed

Registration

Discours du PRAC à Kaloum

Global Alumine

Joignez-Lejourguinée-Facebook

Maison de Presse Guinée

Maison de Presse

Partenaires

guineenouvelle
   
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account