Top Stories

Grid List

Dans le souci d’électrifier tout le pays, l’électricité de Guinée (EDG), a reçu 50 poteaux écologiques de la part d’une société norvégienne. La cérémonie s’est déroulée ce mercredi 25 avril 2018 à Hamdallaye dans la commune de Ratoma en présence du ministre de l’Energie et de l’Hydraulique.

A cet effet, le représentant de la société donatrice, M. Sagno a indiqué que les poteaux écologiques sont une génération de nouveaux poteaux fabriqués avec une technologie qui combine des matériaux nouveaux et respectueux de l’environnement.

Selon lui, la mise à la disposition de ces 50 poteaux à l’EDG s’inscrit dans le cadre d’un projet pilote qui permettra à la société guinéenne d’électricité de les tester sur un site de son choix afin d’en apprécier la fiabilité pour une utilisation future sur les réseaux de transport d’électricité.

 « J’aimerai toutefois rappeler que les différents tests de performances ont été effectués avec succès sur ces poteaux écologiques dans nos usines de production au Kenya », rappelle-t-il.

Il a aussi noté la capacité de résistance de ces poteaux aux feux de brousse, autres incendie, aux termites mais aussi aux pics.

« En outre, la forme homogène et le poids léger de ces poteaux permettent aisément de les empiler, de les transporter et manipuler. A titre d’exemple, un camion peut transporter facilement 100 poteaux écologiques. Ce qui fait la différence aux autres », explique-t-il.

Il a également promis la construction d’une usine de fabrication de poteaux écologiques en république de Guinée, notamment à Friguiagbe dans la préfecture de Kindia. « Notre souhait serait que la première usine d’Ecopole en Afrique de l’Ouest soit abritée par la Guinée », dit-il.

Il a enfin signalé qu’il reste convaincu que la pose de la première pierre de cette unité industrielle sera très bientôt, « car sa réalisation constituera un vecteur de développement socio-économique dans la région, compte tenu des besoins du pays en infrastructures électriques » conclut-il.

De son côté, le ministre de l’Energie, Check Talibé Sylla, a précisé que   la particularité de ces poteaux, est qu’ils sont fabriqués à partir de polyéthylène et des bambous.

Parlant l’implantation de l’usine de poteaux écologiques en Guinée, Talibé Sylla a indiqué qu’elle va pouvoir aider les paysans à avoir d’autres revenus très importants qui vont contribuer à l’amélioration de conditions de vie de ces populations rurales dans la zone d’implantation de cette usine.

Ce sont des « poteaux résistants, aux intempéries climatiques surtout pendant la saison pluvieuse quand il y a des grands vents », ajoute-t-il.

Selon lui, ces poteaux sont différents aux autres, « par ce qu’ils résistent aussi aux insectes qui détruisent très souvent les poteaux en bois. C’est un grand contrat pour l’ensemble du pays », conclut-il.

A quelques heures de la fin de la garde à vue et de la mise en examen de l’homme d’affaire français, Vincent Bolloré et certains responsables de sa société par la justice française, les voix s’élèvent pour des précisions et des témoignages en Guinée. C’est le cas du député El hadj Mamadou Sylla, président de l’UDG et ancien allié du parti au pouvoir, le rpg-arc-en-ciel. Ce dernier dit être disponible à donner sa part de vérité dans cette affaire de soupçon de corruption en Afrique de l’Ouest. Il l’a fait savoir sur les ondes d’une radio privée de la place, ce mercredi 25 avril 2018.

Selon lui, cette affaire date du temps du feu général Lansana Conté. « C’est l’honorable Demba Fadiga qui nous a parlé pour la première fois de donner le port autonome de Conakry à la société Bolloré à Paris. C’est Lansana Kouyaté qui était Premier ministre de la Guinée. A l’époque Demba Fadiga travaillait dans une société de Vincent Bolloré », rappelle-t-il.

Poursuivant, le président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG), Mamadou Sylla, a précisé que le gouvernement guinéen avait lancé un appel d’offre international.

« C’est la société GETMA qui a eu cet appel d’offre et si je mens, demandez certains ministres à l’époque, tel que Ahmed Tidiane Souaré, le dernier Premier ministre de Lansana Conté », ajoute-t-il.

Pour terminer ses révélations, l’ancien président de patronat de Guinée a octroyé le contrat du port autonome de Conakry à Bolloré de façon illégale. « Il y a du flou dans cette affaire. Je suis le témoin oculaire de ce dossier. C’est honorable Demba Fadiga qui était derrière cette affaire depuis le temps de Conté. Si la justice française a besoin de moi, j’achèterai mon billet d’avion et je me mettrai à leur disposition pour que la vérité soit dite dans cette affaire », conclut-il.

Aboubacar Pastoria Camara

L'emblématique homme d'affaires français Vincent Bolloré et des cadres de son groupe éponyme ont été placés en garde à vue mardi à propos de soupçons de corruptions ayant permis à une filiale d'obtenir des concessions portuaires en Afrique de l'Ouest.

Le Bureau de l'Union Fouta, par la voix de son Président, vous adresse ses vifs remerciements pour les sacrifices consentis en faveur de l'organisation depuis sa création.

RSS Feed

Registration

Corruption A LA CNSS-De Sankhon

Malick Sankhon

Global Alumine

Joignez-Lejourguinée-Facebook

Maison de Presse Guinée

Maison de Presse

Partenaires

guineenouvelle

 
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account