Après six (6) mois d’absence dans le show business guinéen pour des raisons familiales, le PDG de la structure Tidiane World Music a dévoilé son  programme de la saison culturelle 2017-2018 en Guinée. Il l’a fait savoir  au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi 5 octobre 2017 à Conakry.

Selon lui, 17 événements sont programmés pour cette saison culturelle de 7 octobre 2017 au 28 avril 2018. L’ouverture de la saison culturelle 2017-2018 est prévue le samedi 7 octobre 2017 au Palm Camayenne par l’artiste N’faly Kouyaté sur le concert Mandingue Tarikou Show.

Six mois après Black M, on a quitté en Guinée. On a travaillé dur. On a pu concocté 17 événements",  déclare-t-il.

Pour terminer son intervention, Tidiane Soumah a lancé un appel aux autorités guinéennes de soutenir la musique " car notre pays regorge beaucoup de jeunes talents mais ils n’ont pas de moyens pour représenter la Guinée sur la scène internationale", conclut-il.

En ce qui concerne ce premier concert de cette saison, N’faly Kouyaté, l’artiste programmé pour cette ouverture a souligné que dans le "Mandingue Tarikou Show", qu’il fera appel aux grands griots de Guinée, les maîtres de la parole pour parler de l’histoire du mandingue.

"En évoluant à travers l’histoire, les griots céderont la place à l’ensemble instrumentale de Guinée qui, à son tour, va évoluer dans la musique traditionnelle de mandingue", promet-il.

A noter que DAVIDO, Soul Bang’s et DJ Oudy sont programmés le dimanche 15 octobre 2017 sur l’esplanade du palais du peuple.

Aboubacar Pastoria Camara

Photos: lejourguinee.com
Avec des amis chinois devant la cour royale

Wudang (Hubei) - Après la ville de Wuhan, les journalistes et fonctionnaires guinéens sont arrivés cet après-midi dans la ville de Wudang, une des nombreuses villes de la province de Hubei. La traversée a duré  5 heures d’horloge.

Cette route, entourée d’un paysage et de chaines de montagnes, offre aux visiteurs une belle image de la Chine du Centre avec ses petites habitations qui poussent sous les montagnes et les tunnels qui percent le cœur de cesdites montagnes.  

Le relief de cette localité ressemble à celui de Conakry Kindia. La seule différence, c’est la trajectoire de la route et les bus climatisés qui vous donnent l’envie de dormir si vous y êtes.  La beauté du paysage alterne avec celle de la route et les champs de mais, d’arachides ou de mil qui longent les deux bords de la route et cotoient les buildings des bourgs de la province de Hubei.

A 13h 30’, la délégation s’est rendue au Musée de Wudang, créé en 2008. Là, elle a visité les différents pavillons de ce bâtiment à deux étages. La guide a commencé par expliquer les statuts des dieux taoïstes qui accueillent les visiteurs. Dans ce musée, on voit la richesse de la croyance taoïste fondée par Lao Tzu. La délégation a aussi visité la salle des statuts du dieu taoïste.

Après le musée, la délégation s’est aussi rendue au palais de Yuxu construit en 1413 sous la dynastie Ming. Dans la tradition taoïste, Yuxu veut dire l’hébergement du dieu céleste. Les gens qui habitent ce palais sont les fonctionnaires.

Avec des amis chinois et guinéen devant la cour royale

Selon les informations recueillies sur le terrain, il est le plus grand palais parmi les 9 palais avec 2000 pièces et une superficie de 5 millions de m2. Ce palais était le lieu  où Zhang Senfeng pratique le taoïsme.

C’est ainsi, sous la dynastie Ming, les taoïstes organisaient des cérémonies  importantes.

Selon la guide, en 1994, le palais de Yuxu, qui contient plus de 9 000 objets d’arts, a été inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Amadou Kendessa Diallo, Wuhan (Hubei) pour lejourguinee.com

Le monde de la culture est en deuil. Le célèbre humoriste El hadj Lanfia Kouyaté communément appelé ‘’Sara’’ est décédé. Il a rendu l’âme dans la nuit de ce lundi, 29 mai 2017 à son domicile au quartier Missira dans la commune urbaine de Kankan. De suite d’une  longue maladie.

Agée de 85 ans, Lanfia Kouyaté dit Sara été l’un des plus grands humoristes du pays. Le défunt Sara avait l’art d’exister en faisant rire même ceux qui ne comprenaient pas sa langue de communication, le maninka.

« Cet homme a égayé plusieurs générations de guinéens par son humour et son art de la parole. Lors de ma dernière visite à son chevet à Kankan, j'ai trouvé un vieillard rongé par la maladie et la vieillesse mais toujours souriant et combatif... Dors en paix Nfa-Sara !!! », a écrit le ministre de la culture Siaka Barry sur sa page facebook

Lanfia Kouyaté a tourné plusieurs scénarios notamment le film  « Ballon d’or » de Cheick Doukouré ». Il a tiré sa révérence laissant derrière lui une veuve et deux filles et de nombreux petits fils.

La rédaction du lejourguinee présente ses sincères condoléances à la famille du défunt.

Mohamed Sylla

 

 

Venue pour contribuer à la réussite de l’événement ‘’Conakry capitale mondiale du livre’’, Valerie Vanesse Kongolo, consultante en communication, a été élevée au titre de l’ambassadrice par le Commissaire général Sansy Kaba Diakité. La cérémonie s’est déroulée ce lundi, 21 août 2017, au siège de la maison d’édition de l’Harmattan Guinée, à Kaloum.

 

Après une vingtaine de minutes d’exposé de son projet et surtout l’objectif de sa visite en guinée, Valerie a souligné qu’elle ne peut pas  rester  indifférente en tant que passionnée de la  lecture sans ajouter sa  petite contribution à la réussite de l’événement. « C’est un grand honneur pour moi, de participer à cet événement »,  déclare-t-elle.

 

Selon elle, sa stratégie est de pousser les jeunes à la lecture, impliquer certaines stars aimées  par le public, tels que les footballeurs, les artistes. « Si Paul Pogba lit, tous ceux qui l’aiment vont lire obligatoirement », ajoute-t-elle.

 

 Parlant de son ONG ‘’MORE LOVE FOR AFRICA’’ qui signifie beaucoup de l’amour pour l’Afrique, la consultante en communication, explique  que « c’est un concept qui a pour but de faire la promotion de l’excellence, de l’amour et de l’unité. Cette promotion, on ne parle pas au nom de personne, mais on crée des opportunités pour que les personnes qui sont concernées par la promotion en général puissent mettre en avant leur talent elles-mêmes ».

 

De son coté, Sansy Kaba Diakité se réjouit de la visite de Valérie vanesse. « Nous sommes satisfaits de son déplacement car cet événement est mondial », déclare-t-il. Il a aussi promis que le Commissariat général de Conakry capital mondiale du livre prendra toutes les mesures idoines pour faciliter la tâche  à cette consultante en communication  de faire passer son message au peuple de Guinée.

 

 Aboubacar Pastoria Camara

L’Association des Écrivains de Guinée (A.E.G.) a récemment organisé une conférence de presse au cours delaquelle, elle a formulé une doléance au gouvernement de Mamady Youla.

Elle demande tout simplement d'être doté d'un siège digne de nom. Dans sa communication, Lamine Kapi Camara, le président de l’AEG,  a tout d’abord expliqué les problèmes dont souffrent les écrivains guinéens. «Quand les écrivains font des livres, ils organisent les dédicaces et invitent les proches, les amis et la presse, et ça  coûte très cher. Quand c’est individuel, cela ne donne pas beaucoup de visibilité à nos œuvres», a-t-il regretté.

Selon lui, depuis la création de cette association en 1985, ils n’ont jamais bénéficié d'une aide de la part du gouvernement. « Le bureau sis tout près du gouvernorat de Conakry ne reflète pas l’image des écrivains guinéens. Donc nous demandons à l’Etat de nous trouver un siège digne de nom», martèle Capi Camara.

Parlant de l’avantage de méga dédicace, il dira ceci : « avec une trentaine d’écrivains, si chacun vient avec un journaliste, chacun vient avec ses parents et ses invités ça fait beaucoup de monde.  En même temps, il faudra inviter tous les corps diplomatiques,

 le monde de l’entreprise, les Banques, les assurances et la jeunesse de l’université aussi pour qu’on puisse présenter les écrivains et leurs œuvres à tous ces publics. Cela donnera une grande visibilité. Nous avons innover d’avoir cette méga dédicace ».  A noter que  l’AEG compte organisera une grande soirée littéraire le 21 juillet prochain  au CCFG.

Aboubacar Pastoria Camara

Dans le cadre de la présentation de son ouvrage intitulé ‘’Position et proposition’’, l’ancien ministre Baïlo Teliwel Diallo était ce jeudi devant les étudiants de l’Université Nongo Conakry (UNC) pour leur présenter son livre. Cette présentation a été organisée par la Synergie d’Action des Jeunes Leaders pour une Guinée Nouvelle SAJEL-GUI.

S’exprimant sur les raisons de sa tourné de présentation dans les différentes universités, l’ancien ministre de l’enseignement a indiqué que c’est les lieux idéales pour partager sa réflexion.

« Je l’ai écrit en formulant des idées et quelques propositions que je veux partager avec les guinéens et très particulièrement les universités guinéennes. C’est les lieux des débats que je souhaite avoir c’est-à-dire un débat scientifique objectif c’est au niveau des universités qu’on peut l’obtenir. C’est la raison pour la quelle je tourne autour des universités pour partager ma réflexion avec les étudiants », estime l’auteur.

Et d’ajouter, « je ne prétends pas détenir la vérité mais, j’ai ma façon de voire les choses et discuté de cette façon de voir les choses avec d’autres personnes qui on peut être l’expérience ou une vision différente. Echanger avec ses gens là permettra de faire avancer les choses ».

Dans cet ouvrage de plus de 200 pages et édité par Harmatan Guinée, l’auteur pose toutes les questions politiques et sociologiques du premier régime à l’aube du 21ème siècle. Etant un panafricaniste, l’ancien ministre Pr Baïlo Teliwel contribue par cette voie à l’évolution du pays.

« C’est le récit qui parle du contexte de la première république, puis le changement survenu à partir de 1984 jusqu’à l’aube du 21ème siècle. C’est toutes les questions politiques et sociologiques que j’essaie d’examiner et sur lesquelles j’essaie de réfléchir, » précise-t-il.

De son côté la SAJEL-GUI structure organisatrice de cette campagne de présentation du livre dans le quel l’auteur a fait une réflexion sur la Guinée indépendante a indiqué ceci : « nous avons décidé d’initier ces séries de rencontres littéraires, une façon d’accompagner Conakry, capitale mondiale du livre ».

« C’est aussi une manière de confronter les jeunes à ces littéraires pour qu’ils puissent lire et écrire. Ces séries continueront dans les universités pour toute l’année avec Pr Baïlo Teliwel et autres littéraires, » annonce Abdoulaye Toubab Millimono.

Ibrahima Sory Bah

+224 664 64 48 95

Plus d'articles...

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account