Le Magal de TOUBA est un moment de rendre à Dieu pour les bienfaits immenses et incommensurables qu'il a accordés à Serigne Touba après de longues années d'épreuves d'attentatoires à la vie.

Celui de l'édition 2017 n'a pas dérogé à la règle à travers les actions de grâce en alliant les actes d'adoration de Dieu à la réjouissance.

Des millions de fidèles ont convergé vers la ville Sainte de Touba à travers différents moyens de locomotion ( voitures, train , avions etc.....) dans une effervescence indescriptible pour ce jour béni.

La Grande Moquée de Touba a  refusé du monde .Tous les mausolées de la famille de Cheikh Ahmadou Bamba étaient pris d'assaut par les fidèles venus se recueillir .

Moment de rencontres pour les différentes représentations officielles des pays étrangers présentes au Sénégal. Elles participent à l'internationalisation de ce grand jour béni et favorisent le raffermissement des relations diplomatiques entre eux.

Le Magal, un lieu de rencontres

Signalons que  sur le plan économique, le MAGAL génère d'importantes entrées d'argent et cela s'est vérifié lorsque nous avons interrogé nos compatriotes guinéens venus écouler leurs marchandises.

Selon  Sékouba Diallo  de Kindia, trois (3) camions d'ananas soit 120 tonnes ont été acheminés et le kilogramme vendu  a été vendu à 450 F CFA . Dieu merci. Tout s'est bien passé .D'autres marchandises comme les chaussures, les pagnes, les tissus  et les bijoux ont été écoulées. Ces commerçants viennent  des différentes localités de la Guinée notamment:  Kindia, Labé, Mamou, Mafrena, Boké etc......Notre seule problème est le prix des places vendues à 10 000 F CFA le mètre carré. Nous souhaiterions rencontrer le khalife général pour trouver un terrain d'entente car certaines personnes mal intentionnées nous taxent plus.

La cérémonie officielle présidée par le nouveau ministre de l'Intérieur,  Aly Ngouille Ndiaye accompagnée d'une forte délégation gouvernementale, les chefs religieux, les chefs coutumiers, le corps diplomatique accrédité au Sénégal fut un moment où Serigne Bass Abdou Khadr, le porte parole du Khalife général, Serigne Ckeikh Sidy Moctar Mbacké a invité la mouvance présidentielle et l'opposition à  s'asseoir autour d'une même table pour un dialogue franc et sincère pour l’intérêt du pays.

Notons que pour cette édition, le Khalife Général n'a pas assisté à la cérémonie officielle car un peu souffrant.

Rendez vous est pris pour 2018

Alpha Sidibé de retour de Touba pour lejourguinee.com

Après six (6) mois d’absence dans le show business guinéen pour des raisons familiales, le PDG de la structure Tidiane World Music a dévoilé son  programme de la saison culturelle 2017-2018 en Guinée. Il l’a fait savoir  au cours d’une conférence de presse animée ce jeudi 5 octobre 2017 à Conakry.

Selon lui, 17 événements sont programmés pour cette saison culturelle de 7 octobre 2017 au 28 avril 2018. L’ouverture de la saison culturelle 2017-2018 est prévue le samedi 7 octobre 2017 au Palm Camayenne par l’artiste N’faly Kouyaté sur le concert Mandingue Tarikou Show.

Six mois après Black M, on a quitté en Guinée. On a travaillé dur. On a pu concocté 17 événements",  déclare-t-il.

Pour terminer son intervention, Tidiane Soumah a lancé un appel aux autorités guinéennes de soutenir la musique " car notre pays regorge beaucoup de jeunes talents mais ils n’ont pas de moyens pour représenter la Guinée sur la scène internationale", conclut-il.

En ce qui concerne ce premier concert de cette saison, N’faly Kouyaté, l’artiste programmé pour cette ouverture a souligné que dans le "Mandingue Tarikou Show", qu’il fera appel aux grands griots de Guinée, les maîtres de la parole pour parler de l’histoire du mandingue.

"En évoluant à travers l’histoire, les griots céderont la place à l’ensemble instrumentale de Guinée qui, à son tour, va évoluer dans la musique traditionnelle de mandingue", promet-il.

A noter que DAVIDO, Soul Bang’s et DJ Oudy sont programmés le dimanche 15 octobre 2017 sur l’esplanade du palais du peuple.

Aboubacar Pastoria Camara

Photos: lejourguinee.com
Avec des amis chinois devant la cour royale

Wudang (Hubei) - Après la ville de Wuhan, les journalistes et fonctionnaires guinéens sont arrivés cet après-midi dans la ville de Wudang, une des nombreuses villes de la province de Hubei. La traversée a duré  5 heures d’horloge.

Cette route, entourée d’un paysage et de chaines de montagnes, offre aux visiteurs une belle image de la Chine du Centre avec ses petites habitations qui poussent sous les montagnes et les tunnels qui percent le cœur de cesdites montagnes.  

Le relief de cette localité ressemble à celui de Conakry Kindia. La seule différence, c’est la trajectoire de la route et les bus climatisés qui vous donnent l’envie de dormir si vous y êtes.  La beauté du paysage alterne avec celle de la route et les champs de mais, d’arachides ou de mil qui longent les deux bords de la route et cotoient les buildings des bourgs de la province de Hubei.

A 13h 30’, la délégation s’est rendue au Musée de Wudang, créé en 2008. Là, elle a visité les différents pavillons de ce bâtiment à deux étages. La guide a commencé par expliquer les statuts des dieux taoïstes qui accueillent les visiteurs. Dans ce musée, on voit la richesse de la croyance taoïste fondée par Lao Tzu. La délégation a aussi visité la salle des statuts du dieu taoïste.

Après le musée, la délégation s’est aussi rendue au palais de Yuxu construit en 1413 sous la dynastie Ming. Dans la tradition taoïste, Yuxu veut dire l’hébergement du dieu céleste. Les gens qui habitent ce palais sont les fonctionnaires.

Avec des amis chinois et guinéen devant la cour royale

Selon les informations recueillies sur le terrain, il est le plus grand palais parmi les 9 palais avec 2000 pièces et une superficie de 5 millions de m2. Ce palais était le lieu  où Zhang Senfeng pratique le taoïsme.

C’est ainsi, sous la dynastie Ming, les taoïstes organisaient des cérémonies  importantes.

Selon la guide, en 1994, le palais de Yuxu, qui contient plus de 9 000 objets d’arts, a été inscrit au patrimoine mondial de l’humanité par l’UNESCO.

Amadou Kendessa Diallo, Wuhan (Hubei) pour lejourguinee.com

Venue pour contribuer à la réussite de l’événement ‘’Conakry capitale mondiale du livre’’, Valerie Vanesse Kongolo, consultante en communication, a été élevée au titre de l’ambassadrice par le Commissaire général Sansy Kaba Diakité. La cérémonie s’est déroulée ce lundi, 21 août 2017, au siège de la maison d’édition de l’Harmattan Guinée, à Kaloum.

 

Après une vingtaine de minutes d’exposé de son projet et surtout l’objectif de sa visite en guinée, Valerie a souligné qu’elle ne peut pas  rester  indifférente en tant que passionnée de la  lecture sans ajouter sa  petite contribution à la réussite de l’événement. « C’est un grand honneur pour moi, de participer à cet événement »,  déclare-t-elle.

 

Selon elle, sa stratégie est de pousser les jeunes à la lecture, impliquer certaines stars aimées  par le public, tels que les footballeurs, les artistes. « Si Paul Pogba lit, tous ceux qui l’aiment vont lire obligatoirement », ajoute-t-elle.

 

 Parlant de son ONG ‘’MORE LOVE FOR AFRICA’’ qui signifie beaucoup de l’amour pour l’Afrique, la consultante en communication, explique  que « c’est un concept qui a pour but de faire la promotion de l’excellence, de l’amour et de l’unité. Cette promotion, on ne parle pas au nom de personne, mais on crée des opportunités pour que les personnes qui sont concernées par la promotion en général puissent mettre en avant leur talent elles-mêmes ».

 

De son coté, Sansy Kaba Diakité se réjouit de la visite de Valérie vanesse. « Nous sommes satisfaits de son déplacement car cet événement est mondial », déclare-t-il. Il a aussi promis que le Commissariat général de Conakry capital mondiale du livre prendra toutes les mesures idoines pour faciliter la tâche  à cette consultante en communication  de faire passer son message au peuple de Guinée.

 

 Aboubacar Pastoria Camara

L’Association des Écrivains de Guinée (A.E.G.) a récemment organisé une conférence de presse au cours delaquelle, elle a formulé une doléance au gouvernement de Mamady Youla.

Elle demande tout simplement d'être doté d'un siège digne de nom. Dans sa communication, Lamine Kapi Camara, le président de l’AEG,  a tout d’abord expliqué les problèmes dont souffrent les écrivains guinéens. «Quand les écrivains font des livres, ils organisent les dédicaces et invitent les proches, les amis et la presse, et ça  coûte très cher. Quand c’est individuel, cela ne donne pas beaucoup de visibilité à nos œuvres», a-t-il regretté.

Selon lui, depuis la création de cette association en 1985, ils n’ont jamais bénéficié d'une aide de la part du gouvernement. « Le bureau sis tout près du gouvernorat de Conakry ne reflète pas l’image des écrivains guinéens. Donc nous demandons à l’Etat de nous trouver un siège digne de nom», martèle Capi Camara.

Parlant de l’avantage de méga dédicace, il dira ceci : « avec une trentaine d’écrivains, si chacun vient avec un journaliste, chacun vient avec ses parents et ses invités ça fait beaucoup de monde.  En même temps, il faudra inviter tous les corps diplomatiques,

 le monde de l’entreprise, les Banques, les assurances et la jeunesse de l’université aussi pour qu’on puisse présenter les écrivains et leurs œuvres à tous ces publics. Cela donnera une grande visibilité. Nous avons innover d’avoir cette méga dédicace ».  A noter que  l’AEG compte organisera une grande soirée littéraire le 21 juillet prochain  au CCFG.

Aboubacar Pastoria Camara

Plus d'articles...

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account