Accord du 20 août: Alpha Condé satisfait l'une des exigences de l'opposition

Mouvance

Contre toute attente, le président Alpha Condé a satisfait l'une des revendications de l'opposition républicaine. Hésitant au début, il l'a confirmée peut-être à son gré ou contre gré.

Hadja Ramatoylaye Bah, ancienne ministre de l'Industrie et des PME a été nommée, dimanche 13 septembre, par décret présidentiel. Elle a été un choix consensuel de l'opposition républicaine après consultation sur CV.

Contrairement à celle désignée par l'Union des forces républicaines (UFR), Hadja Saran Kandé, le président Alpha Condé et la mouvance  avaient auparavant volontairement "refusé" d'entériner le choix de Hadja Ramatoulaye Bah comme commissaire de l'opposition à la Ceni.

Samedi, réunis au siège du QG de l'UFDG, les opposants au régime d'actuel avaient menacé de descendre dans les rues si l'entièreté des dispositions de l'accord global  obtenu au forceps le 20 août dernier.

Mais, dans ce décret, il semble que la communauté internationale a joué un rôle primordial pour désamorcer cette crise. D'ailleurs, dimanche, Ibn Chambas, représentant spécial du secrétaire des nations-unies en Afrique de l'Ouest et les représentants de l'OIF et de l'UA étaient chez le chef de file de l'opposition.

Fanta Bah 

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account