USA: enquête sur des manipulations présumées des bons du Trésor

Amerique

New York - Le régulateur des services financiers de New York (DFS) a ouvert une enquête sur des manipulations présumées de bons du Trésor américains et demandé des informations à neuf banques, dont les françaises BNP Paribas et Société Générale, ont indiqué mercredi à l'AFP deux sources proches du dossier.

Le marché des emprunts d'Etat américain est évalué à quelque 12.700 milliards de dollars.

Le Department of Financial Services (DFS) soupçonne une manipulation potentielle des adjudications du Trésor américain.

L'autorité a ainsi envoyé début août des lettres et des demandes d'informations à neuf institutions bancaires, qui font partie des principaux animateurs de ce marché, selon ces deux sources ayant requis l'anonymat.

La liste comprend les banques françaises BNP Paribas, Société Générale, l'établissement américain Goldman Sachs, la britannique Barclays, l'allemande Deutsche Bank, les canadiennes Bank of Montreal et Bank of Nova Scotia, le Credit Suisse et la japonaise Mizuho.

Le régulateur, réputé pour son intransigeance vis-à-vis des grandes banques, veut déterminer si ces institutions ont partagé entre elles des informations de façon inappropriée, lésant ainsi leurs clients, selon les deux sources.

L'enquête du DSF en est encore à un stade préliminaire, a toutefois précisé l'une des sources, confirmant des informations de presse.

Selon l'autre source, aucune malversation n'est reprochée pour l'instant à ces institutions financières.

Contactés par l'AFP, le DFS, Barclays, Credit Suisse, BNP Paribas et Goldman Sachs n'ont pas souhaité faire de commentaire. Société Générale et Deutsche Bank n'ont pas donné suite.

L'ouverture de cette enquête intervient après une plainte en nom collectif déposée à New York en juillet par un fonds de pension de fonctionnaires de Boston (est), le State-Boston Retirement System.

Celui-ci accuse 22 institutions financières de s'être entendues pour s'enrichir au détriment de leurs clients lors des adjudications de bons et d'obligations du Trésor.

Ces établissements sont les principaux acteurs du marché obligataire, aussi bien lors des adjudications que pour les transactions du marché secondaire.

JPMorgan Chase, Goldman Sachs, Bank of America Merrill Lynch, Citigroup, Credit Suisse, Deutsche Bank, HSBC Holdings, JPMorgan Chase, UBS notamment auraient échangé, selon la plainte, des informations confidentielles sur leur clientèle et auraient suivi des stratégies de courtage concertées.

Ces banques auraient aussi pu gonfler les prix des titres de dette d'Etat américain qu'elles vendaient aux investisseurs avant l'adjudication officielle, toujours selon la plainte.

Le département américain de la Justice (DoJ) mène de son côté une enquête sur une éventuelle entente illicite sur les adjudications d'emprunts d'Etat, selon la presse américaine.

Le DFS enquête aussi sur une manipulation du taux Isdafix, référence dans les produits dérivés des taux d'intérêt, ont ajouté les deux sources.

Dans cette dernière affaire, Barclays a accepté de s'acquitter d'une amende de 115 millions de dollars en mai auprès du régulateur américain des marchés des matières premières CFTC pour éviter des poursuites judiciaires.

Ces dernières enquêtes viennent renforcer l'offensive des régulateurs américains sur les pratiques jugées illicites sur les plateformes d'échanges.

Ils ont déjà imposé ces derniers mois des milliards de dollars de pénalités aux grandes banques pour des manipulations du taux d'intérêt Libor et du marché des changes, ainsi que pour des violations d'embargos, américain notamment.

lo/jdy/are

BNP PARIBAS

SOCIETE GENERALE

GOLDMAN SACHS GROUP

BARCLAYS

DEUTSCHE BANK

BANQUE SCOTIA

CREDIT SUISSE GROUP

MIZUHO FINANCIAL GROUP

BMO GROUPE FINANCIER

J.P. MORGAN CHASE & CO

BANK OF AMERICA

CITIGROUP

HSBC HOLDINGS

UBS GROUP AG

©AFP  

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account