Accusé par sept (7) centrales, le Secrétaire général de la CNTG répond...

Syndicat

Le Secrétaire général de la Confédération nationale des travailleurs de Guinée (CNTG) a répondu avec mépris, ce mercredi, à ses détracteurs des autres centrales syndicales. "Il y a deux centrales syndicales représentatives en Guinée", rétorque Amadou Diallo.

Il a balayé d’un revers de la main les accusations des sept centrales syndicales sur l’évaluation ou l’élection sociale qui a abouti à la désignation des représentants du mouvement syndical au niveau du Conseil Economique et Social (CES).

Amadou Diallo, au cours d'une conférence de presse tenue ce mercredi, a tenté de donner des éclaircissements aux déclarations faites par certaines organisations syndicales sur l’élection des représentants du mouvement salarial au CES. 

"Nous avons suivi avec beaucoup d’étonnement les déclarations à la télévision de certains de nos camarades dirigeants syndicaux qui faisaient de l’amalgame entre le travail d’enquête et de service de l’administration publique et un acte du pouvoir central mettant en place la composition du Conseil économique et social", relate Amadou Diallo.
Poursuivant, le secrétaire général de la CNTG a rappelé certaines dispositions portant composition et fonctionnement du CES.

Selon lui, [il est dit à l’article 6 que "le CES comprend 45 membres choisis parmi les personnalités qui, par leurs compétences ou leurs activités, concourent  efficacement au développement économique et social de la vie. Donc conformément à l’article 6, le secteur public et privé a 12 représentants"], a-t-il précisé.

Amadou Diallo dira ainsi que les douze représentants du mouvement syndical ont été choisis par les organisations syndicales les plus représentatives du pays. N'en déplaise aux détracteurs!

"Si on se réfère des élections sociales, pour le moment,  il ya deux centrales syndicales représentatives en Guinée, il s’agit du CNTG et de l’USTG. Elles sont donc les deux centrales syndicales qui ont été retenue pour siéger au CES en fonction de leur représentativité soit 9 membres pour le CNTG et 3 pour l’USTG", martèle le secrétaire général de la CNTG.

Plus loin, le syndicaliste a affirmé qu’à date, tous les douze (12) syndicalistes choisis ont belle et bien siégé. Ils sont membres des différentes commissions constituées au sein de l’institution. C’est pour cette raison que "nous sommes en droit d’affirmer nulle part, il ya eu violation de la loi. Dans ce sens, la CNTG ne se sente en aucune manière concernée par cette question", conclut Amadou Diallo. 

Ibrahima Hôre Saala Bah
+224 664 64 48 95

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account