Prorogation du mandat des députés : Que dit le coordinateur national des affaires administratives du PADES?

Politique

Normalement le mandat des députés guinéens a pris fin ce dimanche 13 janvier 2019. A la place des élections législatives, le président de la République a prorogé le mandat des députés par un décret lu sur les ondes de la télévision nationale la semaine dernière. Les responsables du PADES n’ont pas digéré cette décision présidentielle. Ils l’ont fait savoir lors de leur assemblée générale tenue récemment à Conakry.

Selon le coordinateur national chargé des affaires administratives du parti, Mohamed Lamine Kaba, l’une des causes qu’il a évoquées est, la volonté manifeste du pouvoir en place de faire le glissement de calendrier des élections législatives et présidentielles.

 « Nous risquons de nous retrouver dans une situation compliquée, parce que toutes les institutions qui doivent travailler dans notre république ne sont pas installées conformément à la loi et ne jouent pas leur rôle. Nous sommes à un tournant très dangereux », déclare-t-il.

Poursuivant, il a rappelé qu’en 2013, le peuple de Guinée a confié un mandat de cinq ans à nos députés. « Si cela prend fin, il faut aller vers ce peuple pour qu’il s’exprime à travers les élections », dit-il.


Concernant la prorogation du mandat des députés, le coordinateur national chargé des affaires administratives du PADES  a souligné que la Cour Constitutionnelle n’est pas le peuple. « Même si c’est un élément du pouvoir, c’est le peuple qui est souverain. C’est lui qui a confié ce mandat aux députés et c’est le même peuple qui devrait décider. Mais ce n’est pas au Chef de l’Etat, ce n’est pas à la Cour Constitutionnelle non plus de décider à la place du peuple », précise-t-il.

Pour finir, le Coordinateur national chargé des affaires administratives du PADES estime que tout ce scénario est fait pour favoriser un glissement dans le mandat des différentes institutions.

« Si nous voulons être démocrates. On doit savoir que le principe de la Démocratie, est l’alternance. Pour le respect de ce principe, la position du PADES est claire. Le Dr Ousmane Kaba a dit qu’à partir du 13 janvier 2019, il ne sera plus le député », conclut-il.

Aboubacar Pastoria Camara

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account