Installation des conseils communaux : l’opposition projette une journée « ville morte » ce mardi

Politique

Réunis en plénière ce mercredi au QG de l’UFDG, les adversaires du régime Condé, décident de protester contre « le non-respect » de l’accord de sortie de crise signé le 08 aout dernier, en organisant une journée « ville morte » le mardi prochain à Conakry.

Au sortir de cette rencontre qui a duré plus de 3 heures, Cellou Dalein Diallo déclare que l’opposition républicaine a décidé pour protester contre « les anomalies », d’organiser « une ville morte pour interpeller le gouvernement et les autorités de ce pays, le mardi prochain dans les 5 communes de Conakry ».

L’opposant rappelle ensuite que les partis de l’opposition ont été victime de violences pendant l’installation de certains conseils municipaux à l’intérieur du pays. « Nous avons enregistré une violence inouïe contre les élus et les responsables du Bloc Libéral à Guéasso. On les a bastonnés. On a même sectionné les oreilles des gens, calciné le domicile du représentant du parti. Ce qui est plus grave, c’était devant le sous-préfet, devant la gendarmerie et la police qui, n’ont pas réagi » déplore Cellou Dalein, avant d’accuser le gouvernement et le parti au pouvoir de « violer » l’accord du 08 aout dernier. « Aujourd’hui le pouvoir n’a aucune volonté de respecter et de faire respecter cet accord politique. Nous rejetons tous les exécutifs installés en violation de la loi ».

Sur la même lancée, les opposants exigent « la reprise dans les conditions prévues par la loi et dans les accords, les élections dans les communes concernées » et aussi du ministère de l’Administration, la publication d’un calendrier précisant les dates d’installation des autres conseils municipaux.

Sadjo Diallo

+224 624 37 26 68

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account