Rentrée des classes : Des salles toujours vides

Politique

La deuxième semaine de l'ouverture des classes reste toujours paralyser pour la grève du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG). Plusieurs établissements de Conakry ne vibrent pas au rythme d'une rentrée effective. C’est un constat de notre  reporter fait, ce mardi, 09 octobre 2018 au lycée kipé dans la commune de Ratoma.

Nonobstant l’effectivité de la rentrée, la présence n’est pas totale, selon le proviseur du lycée kipé, Amara Balato Keita.  Mais, « même si nous avons deux élèves, ils feront cours » promet-il.

Parlant de la crise dans l'éducation, notre interlocuteur se montre contre. «  Tout ce qui est syndicat je coupe ma langue. Je suis un proviseur pur et dur. Franchement parler de grève ça me blesse le cœur dans mon école », fulmine Balato Keita.

De son côté M. Guilavogui, enseignant contractuel attend son emploi du temps pour démarrer les cours. « Hier, nos amis étaient venus, ils ont dit de faire l'emploi du temps en fonction des heures du privé. Nous avions été bien reçus par le proviseur qui nous a dit d'attendre un peu pour qu’il s'entretienne avec quelques membres de l'école pour nous donner l'histoire de l'enseignement guinéen. Nous sommes en attente par rapport à notre emploi de temps » a-t-il  expliqué.

Malgré l'annonce de l'ouverture des classes faites par le département en charge de l'éducation les élèves peinent à reprendre le chemin de l’école.

Aboubacar Pastoria Camara

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account