Aboubacar Soumah du SLECG, hausse le ton : « il n’y aura pas l’ouverture des classes,… »

actualités

Le bureau exécutif du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée, (SLECG), ainsi que certaines structures de sa base étaient réunis ce mardi 11 septembre à son siège à Donka, pour statuer sur la récente sortie du Premier ministre autour des négociations sur les 8 millions GNF. Au sortir de la rencontre, le SLECG a fait une déclaration. Aboubacar Soumah et Cie ont décidé d’empêcher l’ouverture des classes prévue ce 03 octobre 2018, tant que leurs revendications ne sont pas prises en compte. Nous vous proposons un extrait de leur déclaration.

« Considérant la déclaration du Premier ministre, considérant également les dispositions que le gouvernement est en train de prendre à travers la mise en place d’une structure syndicale, nous décidons qu’il n’y aura pas l’ouverture des classes en République de Guinée, tant que les 8 millions ne sont pas négocié et obtenu à la satisfaction de la revendication de l’ensemble des enseignants de la République de Guinée.

Nous appelons les parents d’élèves à nous comprendre dans ce sens. Parce que nous voulons travailler dans la sérénité, dans le calme. Nous devons communiquer nos connaissances à nos enfants dans la paix avec l’esprit tranquille. C’est pour cela que nous avons décidé que nos conditions soit amélioré ».

Extrait décrypté par Sadjo Diallo

+224 624 37 26 68

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account