Concession du PAC : face aux menaces des acteurs sociaux, le ministre des Transports riposte : « la convention va aller jusqu’à son terme »

actualités

Lors de l’assemblée générale de son parti tenue ce samedi 8 septembre 2018 à son siège à Taouyah, Aboubacar Sylla a réaffirmé sa position sur la concession du Port autonome de Conakry (PAC) à la société turque Albairak. Pour le président de l’UFC et ministre des Transports, cette concession est bien partie pour la Guinée et ira jusqu’à son terme.

Dans son allocution, le ministre des Transports commence par démentir la récente déclaration des Forces sociales de Guinée, véhiculant l’information selon laquelle, tous les travailleurs seraient contre la concession du PAC. « Je m’inscris en faux. Il y a 4 000 travailleurs au port. Il n’y a qu’une cinquantaine de personnes qui se regroupent quotidiennement devant la direction pour s’opposer à la mise en concession du port autonome. Ils n’ont même pas le niveau intellectuel requis pour comprendre les dispositions juridiques qui sont contenues dans cette convention de concession, qui parlent de bradage du port. On sent que ce sont des personnes manipulées par des gens plus malins, tapis dans l’ombre et qui s’opposent à ce que la gestion du port soit une gestion modernisée et qu’il soit à l’abri des détournements et de la mal gestion », a-t-il accusé.

Poursuivant, Aboubacar Sylla rappelle que le port n’est pas vendu, mais plutôt, il s’agit d’un bail, dans lequel, la Guinée a tout à gagner. « Je suis à l’aise parce que je n’étais mêlé ni de près ni de loin aux négociations de la mise en concession du port. J’ai hérité de ce dossier, mais j’ai eu le soin de le lire. Je n’ai pas vu une seule disposition dans ce dossier qui soit défavorable à la Guinée. Il n’y a pas de vente du port. C’est un bail de 25 ans. Nous avons besoin d’investissement important au niveau du port, mais l’Etat n’en a pas les moyens. Le groupe Albairak va investir pas moins de 200 millions de dollars dans les deux prochaines années. Pendant la période de concession, il y a un loyer qui va être payé au gouvernement. 330 millions de dollars pendant les 25 ans, soit 13 millions de dollars par an que la Guinée va encaisser contre 0 GNF à l’ère actuelle. Le port actuel rapporte 0 GNF à la Guinée. Il traite au maximum 9 millions de tonnes de marchandises par an. Alors qu’à Abidjan, c’est 21 millions de tonnes, à Dakar 16 millions de tonnes, à Lomé plus de 15 millions de tonnes, par an », confie le président de l’UFC.

Selon Aboubacar Sylla, depuis la signature de cette convention, le port de Conakry tourne à la normale. « On veut que notre port soit compétitif au niveau de la sous-région. Il n’y aura pas de licenciement d’une seule personne au niveau du port. Il y aura même de nouveau recrutement. Dans quelques semaines dès après la signature du contrat, la Guinée va recevoir un ticket d’entrée de 15 millions de dollars qui vont être versé dans les comptes du trésor. Depuis qu’on a signé cette convention, le port ne s’est pas arrêté de fonctionner même une seconde avec tout le bruit que vous entendez dans les medias », fulmine le ministre des Transports, comme pour dire « c’est un combat d’arrière garde. Cette convention est déjà signé, elle va aller jusqu’à son terme », prévient Aboubacar Sylla.

Sadjo Diallo

+224 624 37 26 68

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account