Sur les 100 jours de Kassory Fofana : « Jusque-là nous peinons à avoir les grandes orientations stratégiques », dixit l’économiste Ibrahima Sanoh

actualités

C’est le 24 mai dernier que Kassory Fofana a été nommé Premier ministre chef du gouvernement. Pour ses 100 premiers jours passés à la primature, notre reporter a tendu son micro à l’économiste Ibrahima Sanoh. Pour ce dernier, aucune réforme allant dans le sens d’une croissance économique n’a été enregistrée. Nous vous proposons un extrait de cet entretien. Lisez !

« Il y a une grande navigation à vue. Il y a une grande inefficacité par rapport aux réformes et promesses qu’il avait tenue non seulement le jour de sa passation de service, mais aussi dans sa politique générale.

Je dois dire les orientations ne sont pas bonne. Les perspectives pour que la croissance économique soit à 2 chiffres dans deux ans sont incertaines. Les incertitudes sont nées après même l’augmentation du prix du carburant à la pompe à 25%. Une approche qui n’était pas bonne, il fallait le faire par graduation. Aujourd’hui le prix des commodités sont augmentées.

Ce qui fait qu’aussi les perspectives ne sont pas bonnes, il y a les crises latentes qui sont là. Bientôt ça sera l’ouverture des classes, il y a la grève des enseignants qui pointe à l’horizon. Parce que le gouvernement au lieu de guérir n’a fait que déplacer le mal. Ces incertitudes feront en sorte que l’investissement sera de plus en plus rare surtout dans le secteur minier.

Il y a aussi une absence réelle des reformes. Là aussi, on ne voit pas le gouvernement levé les obstacles qui pouvaient empêcher la croissance. Pas de perspective pour rendre l’environnement des affaires alléchantes, surtout pour attirer l’investissement étranger.

Sur le plan de l’éducation, il n’y a pas eu de réforme stratégique.

Par rapport aux infrastructures, il n’y a pas grand-chose.

Il n’y a pas une perspective réelle pour une bonne gouvernance, la lutte contre la corruption. Les directeurs de l’OGP et l’OGC ont été limogé. Mais nous interrogeons sur cette affaire de l’OGP, puis que cet office avait un conseil d’administration, un commissaire au compte. Pourquoi ceux-ci n’ont pas été entendus. Je crois que c’est de la cabale. On n’est pas dans une vraie lutte contre la corruption. Comment Kassory même, peut lutter contre la corruption alors que son doctorat, il y a usurpation de titre.

L’assainissement, cette opération de nettoyage, les résultats ne sont pas là. Il n’y a pas de stratégie claire.

Les 100 jours, sur le plan économique, il n’y a eu qu’une grande illusion, ce sont des illusions économiques. Ce sont des déclarations sur fond de populisme, jusque-là nous peinons à avoir les grandes orientations stratégiques ».

Propos recueillis par Amadou Sadjo Diallo

+224 624 37 26 68

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account