Compromis entre parti au pouvoir et opposition républicaine : « C’est un accord qui viole les lois de la République », soutient Saikou Yaya Diallo, juriste et activiste de la société civile

Politique

Compromis entre parti au pouvoir et opposition républicaine : « C’est un accord qui viole les lois de la République », soutient Saikou Yaya Diallo, juriste et activiste de la société civile

L’accord politique obtenu récemment entre l’opposition républicaine et le RPG/AEC continue de susciter des réactions au sein de la Cité. Dans un entretien qu’il nous a accordé, le juriste et activiste de la Société civile, Saikou Yaya Diallo dénonce ce compromis. Selon lui, c’est une « violation » des lois de la République et ne servira en rien de bon. Nous vous proposons un extrait de cet entretien. Lisez !

« Il est regrettable que l’UFDG et le RPG continuent de torpiller les lois de la République. Les magistrats, lorsqu’ils sont saisis du contentieux électoral en vertu des articles 150 et suivant du code électoral, vous portez un recours devant une juridiction de première instance. Et lorsqu’il y a des preuves que le magistrat n’a pas fait son travail comme il se doit, nous supposons qu’il y a un recours qui est donné à ces partis. C’est de saisir le conseil supérieur de la magistrature, en faisant mention du nom de ces magistrats et des griefs qui sont portées contre eux, afin que le conseil puisse se prononcer. Lorsque le conseil constate que le magistrat a effectivement pris partie, nous estimons que ce jugement-là est de nul et nul effet. On doit réexaminer le recours devant le tribunal. Voilà ce que les partis devaient faire, mais malheureusement qu’ils n’ont pas fait. Ils se sont tournés plutôt sur la CENI qui n’est pas compétente en la matière. Après ils ont préféré de drainer le contentieux au niveau du comité de suivi, qui malheureusement aujourd’hui fait office de l’Assemblée nationale.

Cet accord n’apporte nullement la paix, il n’a fait que déplacer le problème des Guinéens. En rien il est la bienvenue. C’est un accord qui viole les lois de la République, qui affaiblit l’Etat et les institutions judiciaires.

Et puis, c’est un manque de respect des présidents de partis vis-à-vis de leurs militants.

Je souhaiterai que les politiciens essayent de conformer leur comportement à la loi, de ne pas essayer d’adapter la loi à leur comportement. Avec cette allure, on ne peut pas aspirer à une Guinée meilleure ».

Propos recueillis par Amadou Sadjo Diallo

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account