Crise sociale: Les Forces sociales de Guinée sont-elles en perte de vitesse ?

Politique

Non ! répond le président de la COJELPAID et membre des Forces sociales de Guinée. Dans un entretien téléphonique qu’il nous accordé ce vendredi 3 août 2018, Abdoul Sakho, énumère les raisons qui ont poussé les acteurs sociaux a renoncé aux mouvements de protestations ces derniers temps.

Selon le président de la COJELPAID, plusieurs éléments ont concouru à ce feedback. Premièrement, les Forces sociales avaient entamé des rencontres avec ses bases pour faire part de ses activités et discuter sur des stratégies afin de plier le gouvernement. « Deuxièmement, nous avons reçu des doléances de parts et d’autres par rapport au voyage des pèlerins qui finit le lundi ou le 6. A partir de là nous allons nous engager » nous confie Abdoul Sakho, avant d’ajouter. « De l’autre côté, il était question de voir quels sont les acteurs qui évoluent sur le terrain dans le même cadre que nous. C’est ce qui nous a amené à avoir un protocole d’accords avec les syndicats. Et dans les jours à venir nous allons faire une conférence de presse conjointe » a-t-il indiqué. Sur la même lancée, cet activiste de la société civile promet : « en tant que société civile nous allons donner des conseils aux syndicats pour permettre non seulement de gagner le pari de 8 000 GNF du prix du carburant, mais aussi, les permettre d’avoir une certaine responsabilité aux yeux du gouvernement. Ce qui est plus important, ce que les syndicats et nous, désormais, nous allons programmer et mener ensemble les manifestations », prévient Abdoul Sakho.

Par ailleurs, le président de la COJELPAID se réjouit de la lettre de la Confédération syndicale internationale (CSI) au président de la République. « Les syndicats après avoir été brutalisé la fois dernière au même titre que nous, la Confédération syndicale internationale a déjà adressé une lettre au président de la République pour dire que désormais la communauté internationale n’accepterait plus que ces genres d’actions puissent être mené contre le mouvement social dans un cadre règlementaire notamment la manifestation qui est reconnue par la loi » a-t-il souligné.

Sadjo Diallo

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account