Kassory Fofana, une nomination qui sonne comme un sondage d'opinion

Libre Opinion

La nomination par Alpha Condé de Ibrahima Kassory Fofana, cet homme au passé sulfureux au poste de Premier ministre à mi-mandat de son pouvoir  non renouvelable au vu de la Constitution de notre pays sonne plus qu'un sondage d'opinion qu'une volonté politique visant à un vrai changement de cap.  D'ailleurs quelques jours après sa nomination, Alpha Condé lui a signifié sa mission première, l'assainissement de la ville de Conakry. Bref, un Premier Ministre-Éboueur.

Pourtant la capitale guinéenne est plus sale aujourd'hui qu'elle ne l'était avant sa nomination. Ceux qui ont visité Conakry aux mois de mars et avril derniers peuvent le témoigner. Partant, le Président guinéen qui nourrit constamment l'idée d'un troisième mandat n'a fait que tâté le terrain le 26 mai dernier. C'est son deuxième test d'opinion après la fraude massive des élections municipales.

Pourtant, si ces élections qu'il prétend avoir remportées avaient provoqué des manifestations sporadiques soldées par des morts, ce deuxième test lui,  la nomination à la Primature guinéenne d'un homme qui s'est révélé ces vingt dernières années  le plus dangereux, le plus nocif pour les caisses publiques et, qui par conséquent a contribué à jeter des millions des Guinéens dans la mendicité, n'a pas fait bouger le moindre petit doigt.  Pourquoi?

Il est vrai que le poste de Premier ministre aux yeux des Guinéens, dans la présidence d'Alpha Condé est une figuration. C'est d'ailleurs pour cela que cet animal politique, Alpha Condé peut s'en servir pour jauger la réaction du peuple de Guinée. Un peuple pour lequel il ne nourrit jusqu'ici que mépris et dérision.  Un peuple qu'il considère désormais comme le plus crédule au monde, où pour être considéré il faut afficher des airs profonds, garder un calme éloquent, prétendre être bardé de diplômes. Avoir une envie insatiable face aux biens publics et surtout, sans jamais oublier de créer une distance avec le petit peuple. Notre Premier Ministre-Éboueur actuel est un des prototypes de ce monde-là. Alpha Condé le sait bien plus que vous plus que moi. C'est pourquoi il a toujours hésité de le nommer comme le chef de son gouvernement. Craignant que cette nomination réveille le syndrome d'Eugène Camara. Hélas! Les Guinéens dans l'ensemble ont brillé par leur oubli.

Qui a encore oublié cette phase adressée par Ibrahima Kassory Fofana à Sidya Touré, avec Jeune Afrique interposée. Alors qu'en 2006 Sidya Touré lui reprochait d'être enrichi au dos des contribuables guinéens en se servant de ses postes ministériels. Ministre délégué au budget et Ministre de l'Économie et des Finances dans le régime de Lansana Conté, il répliqua avec un argument aussi fort mais identique tout tant exprimant sa gratuite à Lansana Conté par cette phrase: « Je ne donnerai pas du sang à boire à celui qui m'a toujours donné du lait à boire ».  

Les Guinéens ont-ils encore la mémoire courte pour accepter sans sourciller un Premier Ministre fossoyeur dont le domicile avait même été saccagé dans les manifestations de 2007 par les mêmes Guinéens pour exprimer leur ras-le-bol face à sa mauvaise gérance des deniers publics?

On peut encore penser à cet article de notre confrère Habib Marouane Camara dans amina.com intitulé: KASSORY FOFANA LA NULLITÉ ET LA NUDITÉ, il en dit long sur l'homme, ses agissements et ses bassesses.

Si Lansana Conté avait pris soin de biberonner et bercer ce marchepied, Ibrama Kassory Fofana, Alpha Condé lui, a décidé de se prosterner devant lui.  Exaltez l'Éternel, notre Dieu, et prosternez-vous devant son marchepied! Il est saint ! Rappelant plus que jamais cette psalmodie.

 

ELHADJ BAH,  pour Lejourguinee au Benelux.  MEMBRE DU CLUB PRESS EUROPE.

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account