La presse guinéenne en deuil : Saikou Amadou Diallo du quotidien national HOROYA n’est plus

Société

Il est 16h ce vendredi, 6 juillet 2018 quand il croise le destin. Dans un chantier à Kaloum où il supervisait les travaux, Saikou Amadou Diallo, a été victime d’un accident de travail. Alors qu’il était au rez de chaussée, une bétonnière tombe sur sa tête. Gravement blessé, il est vite conduit dans une clinique se trouvant à quelques mètres. C’est là qu’il a rendu l’âme.

Saikou Amadou Diallo est électricien de formation. Il est admis à la fonction publique à l’issue d’un concours en 2008. Jusqu’à cette date, Saikou, comme on l’appelle, était en service au quotidien national Horoya. Tous ceux qui l’ont connu ou côtoyé retiennent de lui un homme humble, courtois, gentil, courageux et affable. Une délégation conduite par le Directeur Général de Horoya, Alhassane Souaré, s’est rendue à la famille mortuaire pour présenter les condoléances. Là, ils sont nombreux, parents et collègues à exprimer leur émotion dont certains sont inconsolables.

La levée du corps est prévue le jeudi 12 juillet prochain à 8 heures à la morgue de l’hôpital Ignace Deen avant l’enterrement le vendredi après la prière de 14 heures dans le quartier Daka à Labé.

Saikou, né à Labé en 1978, laisse derrière lui une veuve et un enfant.

La rédaction présente ses condoléances les plus attristées à sa famille et à la presse guinéenne.

 Alhassane Barry

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account