Installation des conseillers communaux : le général Bourema Condé perd son impatience

Politique

Six mois après les élections locales, les conseillers communaux ne sont pas toujours pas installés par le ministère de l’Administration du Territoire et de la Décentralisation. A l’occasion de la 24 ème session du Comité de suivi de l’accord d’octobre 2016, tenu le 3 juillet 2018, le général Bourema Condé, ministre en charge de l’Administration du Territoire, a annoncé l’installation des conseillers dans les 330 localités sur 342. Et ce, dans les jours à venir.

Faisant le compte rendu de la 24ème session du comité de suivi, le ministre Condé a déploré la non installation des conseillers. « Depuis près de sept (7) mois, la décentralisation de Guinée est à terre. « Deux mois avant la date des élections communales du 4 février, j’ai pris un acte suspendant tout acte financier aux maires sortants. C’était pour la sécurisation des biens des collectivités. Quand une élection est proche, vous suspendez les activités de ceux-là qui vont être mis dans la danse de la concurrence électorale. Nous avons mandaté les secrétaires généraux des communes de liquider les affaires courantes », a-t-il rappelé.

Poursuivant, le locataire de la Décentralisation a indiqué que l’Etat guinéen a transféré quatorze gros paquets de ses pouvoirs  et des ressources liées à ses pouvoirs aux collectivités décentralisées. « La décentralisation est la base du développement. Mais elle ne peut se faire qu’avec des élus légitimes. Quand vous transférez 14 gros pouvoirs avec les ressources liées à ces pouvoirs, vous les mettez entre les mains de X ou de Y qui n’est pas l’émanation de la collectivité, il ne pourra pas travailler. C’est pourquoi la légitimation des élus locaux est une obligation du gouvernement », précise-t-il.

Pour lui, sur les 342 collectivités de la Guinée, c’est seulement dans 12 où il y a le contentieux électoral. « Je l’ai dit à la première session du comité de suivi et de dialogue que la solution de ce problème électoral se trouve au niveau des acteurs politiques. Les élections terminées, la CENI a proclamé les résultats, des plaintes ont été formulées, les juridictions ont purgé les plaintes », dit-il.

Le général Bourema Condé a ensuite déclaré que « le gouvernement va procéder à la mise en place des conseillers communaux. Nous continuerons parallèlement à résoudre les problèmes au niveau des 12 collectivités. Aujourd’hui aucune société minière ne paye de taxes parce que il n’y a de maires, pas de conseillers et c’est au détriment du développement communautaire », a-t-il conclu. 

Une chose importante à noter, l’opposition n’a pas pris part à cette 24ème session de comité de suivi.  

Aboubacar PASTORIA CAMARA

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account