Témoignage sur l’Affaire Bolloré : le député se met à la disposition de la justice française

Politique

A quelques heures de la fin de la garde à vue et de la mise en examen de l’homme d’affaire français, Vincent Bolloré et certains responsables de sa société par la justice française, les voix s’élèvent pour des précisions et des témoignages en Guinée. C’est le cas du député El hadj Mamadou Sylla, président de l’UDG et ancien allié du parti au pouvoir, le rpg-arc-en-ciel. Ce dernier dit être disponible à donner sa part de vérité dans cette affaire de soupçon de corruption en Afrique de l’Ouest. Il l’a fait savoir sur les ondes d’une radio privée de la place, ce mercredi 25 avril 2018.

Selon lui, cette affaire date du temps du feu général Lansana Conté. « C’est l’honorable Demba Fadiga qui nous a parlé pour la première fois de donner le port autonome de Conakry à la société Bolloré à Paris. C’est Lansana Kouyaté qui était Premier ministre de la Guinée. A l’époque Demba Fadiga travaillait dans une société de Vincent Bolloré », rappelle-t-il.

Poursuivant, le président de l’Union Démocratique de Guinée (UDG), Mamadou Sylla, a précisé que le gouvernement guinéen avait lancé un appel d’offre international.

« C’est la société GETMA qui a eu cet appel d’offre et si je mens, demandez certains ministres à l’époque, tel que Ahmed Tidiane Souaré, le dernier Premier ministre de Lansana Conté », ajoute-t-il.

Pour terminer ses révélations, l’ancien président de patronat de Guinée a octroyé le contrat du port autonome de Conakry à Bolloré de façon illégale. « Il y a du flou dans cette affaire. Je suis le témoin oculaire de ce dossier. C’est honorable Demba Fadiga qui était derrière cette affaire depuis le temps de Conté. Si la justice française a besoin de moi, j’achèterai mon billet d’avion et je me mettrai à leur disposition pour que la vérité soit dite dans cette affaire », conclut-il.

Aboubacar Pastoria Camara

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account