Formation : le CFP de Matoto bénéficie de l’appui du BoCEJ

Economie

Le sous-projet financé par le projet Booster les compétences pour l’employabilité (BOCEJ), une initiative du gouvernement guinéen et porté par le Centre de Formation professionnelle de Matoto -CFP-, a été officiellement lancé ce 14 février 2018. La cérémonie s’est déroulée en présence du coordinateur du projet et des bénéficiaires, Thierno Illiassa Baldé.

Un consortium d’Ong  piloté par le CFP de Matoto a bénéficié d’une subvention pour la mise en œuvre d’un sous-projet intitulé ‘’Formation pour la fabrication du matériel –équipement et outillage- pour la modernisation de la filière boulangerie et pâtisserie en Guinée’’.

L’objectif vise non seulement à améliorer la qualité du pain consommé en Guinée et favoriser l’employabilité des jeunes formés, mais aussi à ‘’diversifier l’offre de formation professionnelle et à adapter les programmes de formation aux besoins de l’économie nationale’’.

Monté par le CFP de Matoto, dans le domaine de la fabrication et l’utilisation des outils de boulangerie et de la pâtisserie, ce sous-projet qui concerne plus de 700 jeunes va toucher les filières de la chaudronnerie des centres de formation professionnelle et les artisans non issus des centres de formation.

Financée à hauteur de 451 mille dollars, dont 400 mille venant de la Banque mondiale et 51 mille financés par l’institution de Matoto et ses partenaires, cette formation qui s’étendra sur 3 ans va intégrer 30% de filles sur les 720 bénéficiaires, afin de les intéresser à la fabrication des outils de travail, mais aussi à la préparation hygiénique du pain.

Prenant la parole, le coordinateur du projet BoCEJ, Thierno Iliassa Baldé, dira que « l’objectif du projet BoCEJ est de soutenir des projets de formation innovants co-construits entre professionnels et formateurs afin d’améliorer la redevabilité institutionnelle par le biais des projets ».

Selon lui, les bénéficiaires du 4e sous-projet seront partagés en 450 jeunes dans le secteur formel, qui seront aussi divisés en trois groupes de 150 personnes chacun, au niveau des centres de formation de Donka, Ratoma, Matoto et 270 dans le secteur informel.

Ainsi, ce sous-projet est le quatrième parmi les six ayant bénéficié de la subvention du fonds compétitif.

Les onze autres attendent d’être lancés dans les semaines et mois à venir, a annoncé le coordinateur.

Le fond compétitif pour les compétences de l'employabilité des jeunes est une initiative du gouvernement guinéen, un ensemble de dons subsidiaires octroyés à des consortia établissements de formation et entreprises privées sur la base compétitive en réponse à des appels à proposition.

Amadou Kendessa Diallo

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account