Dr Ousmane Kaba Président du parti (PADES): "les résultats n’ont absolument plus rien avoir avec la volonté des citoyens"

Inteview

Le président du PADES Dr Ousmane KABA a dans un entretien accordé à la radio Espace.fm fustigé les comportements de certains cadres de l’administration pendant les votes du 4février dernier. Il souhaite que les vote soit annulé sur l’ensemble du territoire. Parce que selon lui les résultats ne reflètent pas la volonté du peuple de Guinée. Lisez.

 

Que regard portez sur ce scrutin de 04 Février ?

Aujourd’hui les gens se permettent de faire du n’importe quoi, c’est la raison pour laquelle nous avons fait un communiqué pour dire franchement que : trop, c’est trop ! Nous, nous rejetons ces résultats des élections parce que ces résultats ne reflètent pas du tout la volonté du peuple de Guinée.

 Qu’est ce que vous motive à dire cela Dr Ousmane ? Kaba quelles sont les preuves ?  Citez nous quelques disfonctionnements que vous avez pu constater parce qu’on sait que bien même avant la tenue du scrutin vous êtes du coté de la haute Guinée ?

Je suis encore à Kankan, je suis dans mon village à Karfamorya dans la périphérie de Kankan. Nous avons constaté certaines choses, Premièrement : Nous avons vu des bureaux de votes fictifs, des votes massifs sur la base des cartes d’électeurs non distribuées par les chefs de quartiers, alors des milliers et des milliers de procurations délivré par les CESPI et les CEPI, même dans un petit village où il y a 3 à 4 bureaux de votes, vous avez des milliers de procurations. J’en ai là sur ma table devant moi. Des procurations qui ont été arrachées par les populations, aux responsables. C’est extraordinaire !

Alors nous avons également des bureaux fictifs qui ont été découverts, le bureau de Batenafagui qui est à 30km de Kankan qui se retrouve en pleine centre ville. Troisièmement, nous avons, les représentants des partis politiques qui ont été exclus de la centralisation, je dis bien exclus, ce qui est un non sens !  A Kouroussa c’est ce qui s’est passé. J’ai appelé le président de la CENI M. Kébé pour dire que : je ne comprends pas comment est ce que ; les représentants peuvent être exclus de la salle de la centralisation, il m’a dit que ça n’a aucun sens. Je dis donc appelez à Kouroussa, mais jusqu’à la fin, personne n’a été admis dans les salles de centralisations. C’est extraordinaire !

Alors nous avons des choses comme ça, sans compter l’implication abusive des préfets, des sous préfets, des menaces sur tous  les présidents des bureaux de votes. Alors, les cadres sont venus s’impliquer pour garder leurs places. Que des cadres viennent chez eux, c’est tout à fait normal ! Mais qui se promènent dans les bureaux de votes pour intimer des ordres. C’est extraordinaire ! Alors, ce que moi j’ai vu, c’est que les résultats n’ont absolument plus rien avoir avec la volonté des citoyens.

Dr Kaba, on n’a vu que le RPG arrive loin devant les autres formations politiques qui ont compéti de ce coté. Est-ce que vous pouvez évaluer le niveau de participation de PADES au sein de ce résultat ? Vous avez eu combien des conseillés ? Comment pouvez-vous l’évaluer ?

Ecoutez ! Moi je ne sais même pas parce qu’hier, on m’a dit qu’on a eu qu’un seul conseillé. Et c’est des partis qui ne pouvaient même sortir pendant leurs jours de compagnes, ces partis étaient obligés d’attendre le PADES tellement on est présent dans cette ville. Avec plus de 50 bureaux de base qui n’a absolument aucun sens. Et d’ailleurs la CENI dès qu’ils ont diffusé ça, tout le monde a disparu, parce qu’ils ne veulent pas répondre aux questions. Je vous dis qu’on les a pris sur le fait. On a tous les documents, on a des multitudes des preuves avec des personnes connues, des photos graphies, Des bureaux fictifs, tout. Vous savez en politique moi, j’ai toujours pensez qu’il faut un peu de décence, bien sûr que ce n’est pas la morale, mais on ne peut rien faire sans morale. C'est-à-dire des gens se comportaient comme si on était sur une autre planète. Nous, on ne peut pas cautionner ça.

Finalement ! Qu’à allez vous faire ? Est-ce que vous allez introduire un recours dans les 48heures devant le tribunal du première instance de Kankan ?

C’est ce que nous allons faire, et dans tous les cas les partis politiques d’après la loi, n’ont que de recours. Vous avez le recours judiciaire et vous avez le recours des manifestations, c’est les deux voies qui sont ouvertes à tous les partis politiques. Et je crois qu’il faut privilégier ces voies là, pas avec la violence qui n’arrange personne. Nous nous sommes des hommes politiques, nous devons avoir la responsabilité de la paix dans notre pays. Il faut également ajouter que cette paix peut être définitive si les autorités qui ont la charge de la gestion publique, observe aussi un peu de justice et de décence sinon ça amène de violence dans tout le pays pas seulement en Guinée hein !

S’il y a top d’injustice dans le pays et que les populations ne sont pas écoutés malheureusement nous avons des éruptions de violences, c’est ce qui fait qu’en Guinée aujourd’hui le feu est allumé un peu partout. Je pense que le parti au pouvoir doit faire attention. Et ne pas se permettre de faire n’importe quoi, parce qu’on a simplement le pouvoir de son coté.

Est-ce que dans vos recours au vu de tous que vous dénoncez comme anomalie. Vous irez jusqu’à l’annulation du vote à Kankan ?  

Mais  c’est ce que nous avons demandé. Moi, je pense que sincèrement qu’on devrait annuler l’assemble de vote sur la Guinée, pas seulement à Kankan, on doit reprendre ces élections là. Quelqu’un m’a dit hier lorsque j’ai parlé aux journalistes, il dit mais ça coûte cher. J’ai dit mais bien sûr, c’est cher de reprendre une élection mais c’est encore plus cher d’avoir un pays déséquilibré, un pays instable avec tout ce que tu as comme coût économique pour ce pays. Où on a besoin de paix pour faire venir des investisseurs, pour que nous même nous puissions investir dans notre pays, il faut la paix.

In Le Démocrate                      

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account