Grève du Slecg : « le vent qui pointe à l’horizon … est plus fort que l’Ouragan »

Société

Dans un entretien accordé à nos confrères du site guineematin, le proviseur du Lycée Kipé, très inquiet de la situation que traverse le pays depuis quelques jours, a exprimé son inquiétude par rapport à ce qui s’annonce à l’horizon. Selon Balato Kéita, le Secrétaire général de la Fédération Syndicale Professionnelle de l’Education, le futur de la Guinée est incertain dans cette situation de crise. Extrait

 

« Je dirai au gouvernement de prendre sa responsabilité, il n’y a pas deux poids deux mesures. Ou on est responsable ou l’on est l’est pas. Quand on démissionne, cela vaut mieux que de laisser le pays dans la main de la rue. Le pays ne fait que tanguer et le vent qui pointe à l’horizon, il ne faut pas qu’il souffle, parce qu’il est plus fort que l’Ouragan. Si on ne prend pas de dispositions, il ne laissera rien sur son chemin. Et la Guinée est notre chère patrie qui n’a pas connu de guerre fratricide. Donc, nous devons nous donner la main, politiciens, gouvernants, travailleurs, donnons-nous la main pour que notre Guinée qui a [accueilli] des réfugiés depuis des décennies, reste un havre de paix ».

Lejourguinee.com

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account