Violences post-électorales : le CNOSC-DDG déplore la partialité de certains magistrats

Société

Dans le cadre de l’Observation des élections communales du 04 février 2018, le Conseil national des organisations de la société civile pour la démocratie et le développement de la Guinée « CNOSC-DDG » condamne avec la dernière énergie le travail des commissions administratives de centralisation de vote « CACV » dirigés par des magistrats qui ont, pourtant, prêté serment. Cette déclaration a été faite ce lundi, 19 février 2018, à Conakry par son président.

Dans sa communication, le président Salamana Diallo a indiqué que les observateurs du CNOSC-DDG constatent avec regret que certaines CACV  ont écarté plusieurs procès-verbaux des bureaux de vote qui ne devaient pas être écartés ou annulés. Ajoutant, au passage que certains juges des contentieux ont rendu des décisions confuses sans même vérifier les réalités des quartiers ou districts concernés.

Poursuivant, le président du CNOSC-DDG souhaite que les magistrats ayant annulé des PV de certains bureaux de vote fournissent des « raisons plus explicites aux citoyens électeurs et communes concernés ».

Il note, outre ces dysfonctionnements, l’agression contre certains observateurs du CNOSC-DDG. Salamana Diallo a promis détaillé sur l’observation faite par le CNOSC-DDG lors des élections locales.

Pastoria Camara

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account