Elections communales : l’ex-président de la délégation spéciale de Kindia crie à la fraude

Politique

Le scrutin du 4 février dernier n’a pas fini de dire son dernier mot. Les accusations et les contre-accusations entre les acteurs se poursuivent sous l’œil impuissant de la Commission électorale nationale indépendante (Ceni). Venu pour assister à la conférence de presse de l’Union des Forces Démocratiques de Guinée (UFDG) organisée jeudi, à Conakry, par  Cellou Dalein Diallo, l’ex-président de la délégation spéciale de la commune urbaine  de Kindia, Abdoulaye Bah, a expliqué à la presse les irrégularités enregistrées  lors du scrutin de 04 février dernier en Guinée.

Selon lui, ce sont les cadres de cette préfecture qui se sont livrés à certaines pratiques irresponsables pour donner la victoire au RPG Arc-en-ciel. « Le pouvoir en place qui veut faire la promotion de la démocratie et de loi est en train de faire tout pour pouvoir saboter notre marche démocratique. Il y a eu beaucoup d’irrégularités lors ces élections communales à Kindia. Vous avez des cadres guinéens qui ont décidé de prendre une lame, déchirer l’enveloppe, ce n’est pas bien, c’est criminel. Tout simplement, par ce que, ils n’ont pas le même parti que moi. En plus, on a vu des cadres qui confisquaient les PV des Guinéens, qui ont voté pour des Guinéens dans la centralisation », déclare-t-il.

Parlant de la justice guinéenne dans cette affaire, l’ex-président de la délégation spéciale de la commune urbaine de Kindia accuse certains magistrats d’être complices dans ces irrégularités enregistrées lors des élections locales. « Dans la centralisation, il y a des magistrats qui ont peur de dire le droit », accuse-t-il.

Il a, enfin, interpellé les jeunes à se lever pour la cause de cette démocratie, car « savoir sans courage ne vaut rien ».

Pastoria Camara

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account