Guinée : des résultats qui risquent de trainer des hauts responsables sur le carreau

Politique

Les résultats des élections locales risquent de laisser beaucoup dans le carreau. Du côté du RPG-ARC-EN-CIEL, des plumes pourraient tomber dans les jours voire les mois à venir. Invité ce mercredi chez les GG, 72 heures après le scrutin du 4 février 2018, le directeur général de la Caisse nationale de la sécurité sociale (CNSS) a fait une sortie peu habituelle.

 

Connu pour ses déclarations va-t-en-guerre, Malick Sankhon a adopté, à la surprise générale, un profil bas. Craignant probablement d’être évincé par le président Alpha Condé à son poste qu’il occupe depuis très longtemps, l’ancien président du parti ‘’la Cause Commune’’ a laissé éclater un sentiment de déception.

« Que je sois président de la caisse ou éboueur, c’est le cadet de mes soucis. Si je veux quitter le RPG, je le ferai en toute liberté. Je ne suis marié à personne. Si le président dit qu’il ne veut pas travailler avec moi, mais c’est la rupture », a-t-il déclaré.

La perte de la commune de Kaloum par le parti au pouvoir lors des élections locales a surpris plus d’un du côté du RPG-ARC-EN-CIEL accompagné par les opérateurs économiques Kerfella Persan Camara (KPC), Bobodi et Baidy Aribot, le tout nouveau vice-gouverneur de la BCRG. 

Amadou Kendessa Diallo

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account