Elections locales: Cellou Dalein Diallo charge Alpha Condé

Politique

Le principal parti de l’opposition a tenu sa traditionnelle assemblée générale ce Samedi 20 janvier 2018 à son Siège à la minière  dans la commune de Dixinn. A cette occasion, le chef de file de l’opposition, Cellou Dalein Diallo accuse Alpha Condé d’avoir retardé les élections parce que conscient que la victoire est à la portée de l’UFDG. Il déplore qu’Alpha Condé n’ait qu’une vision, celle de diviser les citoyens guinéens.

 

« Je voudrais commencer par vous féliciter et remercier pour cette grandiose mobilisation. Il est important de rappeler que M. Alpha Condé nous a imposés une lutte dont on aurait pu faire l’economie. La date des élections est fixée par la loi ça ne doit être du linéaire du Président de la République. On avait besoin de nous battre pour obtenir l’organisation des élections législatives. Nous sommes battus trois ans  des marches pacifiques qui ont été réprimées dans le sang. Et nous avons perdu beaucoup de nos camarades », déplore,  d’entrée, Cellou Dalein Diallo.

Poursuivant, l’ancien premier ministre dira qu’Alpha condé a méprisé le peuple de Guinée. Il n’y pas eu de droit à la justice ni la compassion du gouvernement. Selon lui, Alpha Condé n’a pas respecté la constitution guinéenne. « S’il avait respecté la constitution et les lois de la République, il allait organiser les élections sans aucun problème. Mais il a refusé parce qu’il estimait qu’aux dates prévues par les lois, il n’y était pas en mesure de gagner les élections. Il a attendu trois ans en se préparant à la fraude. Mais malgré tout, il s’est avéré qu’il était incapable de battre l’UFDG. Il a utilisé la fraude avec la complicité de la ceni, de ces démembrements, l’administration et les juges. Néanmoins nous avons pu avoir 37 députés à l’assemblée et lui 53. Les élections locales, il a refusé de les organiser carrément. Alors que le mandat des élus est dechu depuis décembre 2010. Aujourd’hui, nous sommes à la veille des élections locales. C’est une victoire pour l’ufdg parce qu’on s’est battu pour obtenir ses élections», rassure le président de l’ufdg

Dans son intervention, le chef de file de l’opposition a indiqué aux militants et sympathisants que la crédibilité du rpg, parti au pouvoir, est à terre au niveau de la base : « huit (8) ans de promesses non tenues ; 8 ans d’une politique qu’une n’a visé que de diviser les Guinéens en tribus, en ethnies, en roundhés, en missidhés, en mano, en guerzés, etc. Alors que la mission d’un président de la République, conscient de ses responsabilités, c’est de rassembler les différentes composantes ethnique, politique et socioprofessionnelle de notre pays. Mais pas pour diviser pour régner. Nous étions agréablement surpris de noter que l’ensemble du territoire national, partout les gens se bousculent pour être sur les listes de l’ufdg. Nous avons 325 communes sur les 342, l’ufdg à sa liste. Aujourd’hui, nous allons démontrer que l’ufdg est la première force politique de notre. Et se battre pour sécuriser contre les fraudes. La victoire est à notre portée dans les communes de Conakry comme à l’intérieur du pays », rassure-t-il.

A noter qu’il y a un effort à faire. Il faut le faire pour ne pas sacrifier autant d’efforts sans que les gens ne récupèrent leurs cartes qu’ils viennent le jour du vote et qu’ils votent.

Amadou Tidiane Diallo

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account