Exclusion d’ Aboubacar Soumah du SLECG : la décision est nulle et de nul effet

Société

Exclu du Syndicat libre des enseignants et chercheurs de Guinée (SLECG), le très populaire camarade Aboubacar Soumah accuse le gouvernement d’avoir soudoyé les syndicalistes.

Le désormais ancien secrétaire adjoint du Slecg parle de 100 millions de GNF distribués à la CNTG et l’USTG pour déstabiliser le SLECG afin d’empêcher la grève qui est en vue.

Cette révélation a été faite jeudi 11 janvier dans l’émission ‘’les GG’’. Dans sa communication, Aboubacar Soumah a déclaré que « la CNTG avait tenté, elle a échoué. Comme ils savent qu’ils (USTG) ne seront pas acceptés par les enseignants, ils ont pris cet acte de nous exclure».

Poursuivant son intervention, le syndicaliste précise, « je ne suis pas exclu du SLECG, parce qu’ils sont élus dans les mêmes circonstances que moi. Les syndicalistes, c’est la base qui commande et non le bureau exécutif.  Donc, cette décision est nulle et de nul effet ».

Selon lui, C’est la base qui lui a investi et c’est cette même base qui doit l’exclure. « Ce n’est pas un secrétaire général qui peut m’exclure. Le SLECG n’appartient pas à un individu, il appartient aux travailleurs. Ce n’est pas une propriété privée de quelqu’un »,  a-t-il martelé.

Faut-il rappeler que l’exclusion de camarade Aboubacar Soumah du SLECG rendue publique suite à une décision signée par des secrétaires généraux du SLECG et de l’USTG, intervient à un moment où il projetait de lancer une grève.

Aboubacar Pastoria Camara

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account