Zimbabwe: la confusion règne alors que l’armée dément tout coup d’Etat

Presse Etrangère

Des officiers ont affirmé à la télévision d’Etat que le président Mugabe était sain et sauf. Ils ont en revanche déclaré viser des personnes de l’entourage du chef de l’Etat.

 

Que se passe-t-il exactement au Zimbabwe ? La confusion règne, mercredi 15 novembre au terme d’une nuit agitée qui a vu des militaires s’adresser au pays par l’intermédiaire de la télévision nationale, alors que des explosions étaient entendues dans la capitale, Harare, investie également par des blindés.

Pourquoi l’armée intervient-elle ?

« Ce n’est pas un coup d’Etat militaire contre le gouvernement », a déclaré un général dans une déclaration lue dans la nuit à la télévision nationale. « Nous assurons à la Nation que Son Excellence le président [Robert Mugabe] (…) et sa famille sont sains et saufs et que leur sécurité est garantie », a-t-il ajouté, cette opération visant « des criminels » de l’entourage du chef de l’Etat.

Une source gouvernementale, citée par l’agence Reuters, a affirmé que l’armée avait arrêté le ministre des finances Ignatius Chombo, un membre de premier plan de la « Génération 40 (G40) », une frange plus jeune de membres du parti au pouvoir Zanu-PF, emmenée par la femme du président Grace, qui entend succéder à son mari.

Lire la suite 

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account