Enseignement Supérieur : cacophonie au sein du Collectif des enseignants

Education

Après la sortie médiatique du ministre de l’Enseignement supérieur concernant les reformes qui ont suscité beaucoup de débats dans la cité, certains membres du collectif des enseignants chercheurs diplômés ne conjuguent plus le même verbe. Parmi eux, le groupe qui préfère la formation à la « place de  l’argent » est sorti de son silence.

Dans sa communication, Samba Camara, le président du collectif, regrette  le fait que leurs amis veulent une prime de cinq  millions (5.000.000) de francs guinéens par mois  en lieu et place de la formation.

« Nos collègues du collectif des Enseignants chercheurs diplômés ont adressé un mémo au Chef de l’Etat dans lequel ils demandent une augmentation de primes, sans penser à la formation», déclare-t-il.

S’il y a lieu d’organiser une formation pour ces assistants, indique Samba Camara, « c’est parce que près de 85% des enseignants assistants n’évoluent qu’avec le diplôme de maîtrise », ajoute-t-il.

Il a ensuite salué  les réformes engagées par le département l’Enseignement Supérieur et de la Recherche Scientifique à sa tête, Abdoulaye Yero Baldé.

En dépit de ce point de divergence, Samba Camara a lancé un appel aux autres membres du collectif de rejoindre son groupe pour l’intérêt supérieur de la nation en « privilégiant l’intérêt de la nation qui est la formation ».

Aboubacar Pastoria Camara

https://ssl.gstatic.com/ui/v1/icons/mail/images/cleardot.gif

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account