Coopération sino-africaine : plus de 60 milliards de dollars promis par le géant asiatique

Politique

La coopération bilatérale entre la Chine et l’Afrique marche à merveille. C’est ce que laissent entendre plusieurs dignitaires de ce pays. Pour preuve, il y a, selon eux, assez d’infrastructures sportives, publiques, ferroviaires et sanitaires  réalisées dans le continent africain.

Pour fortifier davantage ses relations diplomatiques, le géant de l’Asie a promis à l’occasion du dernier Forum de coopération entre la Chine et l’Afrique pour le développement (FOCAD) une enveloppe financière de 63 millions de dollars d’investissement.

Invitée à animer une conférence ce dimanche 9 juillet 2017 à l’hôtel Xijiao dans le district de Baidian à Beijing, la Directrice du Département de la Division Afrique du ministère des Affaires étrangères chinois, a rappelé, d’entrée, les relations séculaires qui lient la Chine et l’Afrique. Et ce, depuis de très longues années. Mme  Liu Ying a, à l’instar de ses prédécesseurs, indiqué que la Guinée a été le premier pays africain  au Sud du Sahara à tisser des relations diplomatiques avec son pays. C’était en 1959.

Ensuite, la diplomate chinoise a cité quelques ouvrages réalisés sur le continent africain notamment au Kenya, en Ethiopie, en Somalie, au Djibouti, etc. Il s’agit de la construction des infrastructures ferroviaires ayant permis à désenclaver ces Etats et faciliter la circulation des biens et des personnes.

Selon elle, les échanges économiques entre les deux parties sont basés sur l’égalité, l’efficacité, et le développement commun. Ajoutant au passage que le Camarade Xi Jinping, président de la République Populaire de Chine, a prôné, lors de son premier voyage en Afrique, un esprit de fraternité, de sincérité et de développement socio-économique ‘’indépendant et durable’’.

Pour Mme Ying, son pays et l’Afrique pourraient créer un miracle même si, dénonce-t-elle, il y a des entreprises chinoises qui ne se comportent pas bien.

Cependant, a-t-elle mentionné, l’Afrique a beaucoup de problèmes notamment de stabilité politique,  de sécurité, liée au kidnapping, au terrorisme, au piratage et aux épidémies.

Malgré tout, elle reste optimiste ‘’pour une meilleure convergence de vue’’ car le développement fait partie de la ‘’civilisation économique’’ que prône son pays en Afrique.

Amadou Kendessa Diallo, depuis Beijing pour lejourguinee.com

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account