Non-respect de l’accord du 12 octobre : l’opposition menace de battre le pavé dès après le ramadan

Politique

Les leaders de l’opposition républicaine se sont retrouvés ce mercredi 10 mai 2017 au QG de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG) à Hamdanllaye CBG pour tirer les leçons du non application de l’accord du 12 octobre 2016. Ces leaders menacent de reprendre les manifestations politiques dès après le mois de carême. 

A l’absence du porte-parole de l’opposition, c’est El hadj Papa Koly Kourouma du parti GRUP qui a fait le compte rendu de la rencontre. Dans ces explications, il a fait savoir que deux points ont marqué les débats de cette plénière. Il s’agit selon lui, de l’analyse sur le non application des accords du 12 octobre 2016 et les dérapages des administrateurs territoriaux.  

S’agissant du non application de l’accord politique, El hadj Papa Koly Kourouma,  a indiqué que l’opposition a rencontré les partenaires techniques et financiers. « Au cours de cette rencontre il a été clairement exposé qu’à la date d’aujourd’hui, il y a aucune volonté politique dans l’application du contenu des accords du 12 octobre 2016. Il a été également exposé que le comité de suivi qui devait suivre l’application de ces accords ne se tient pas à la date d’aujourd’hui et qu’il n'avait aucune visibilité dans l’application de ces accords. A ce niveau il n’y a pas eu des débats puisque c’est un constat que tout le monde a fait et que toute la Guinée est en train d’observer», souligne le leader du GRUP.

Pour ce qui est des agissements des administrateurs territoriaux, l’ancien ministre d’Etat a dit ceci : « il est revenu également dans les débats que le chef de file de l’opposition nous informe sur les dérapages des administrateurs territoriaux. Un arrêter circule aujourd’hui sur la toile dans le quel il est clairement établie que les chefs des quartiers qui ont reçu le chef de file de l’opposition au cours de sa tourné ont été demi de leurs fonctions. C’est une décision des préfets même s’il est signé en po ».

Au vu de ce statu-quo, Papa Koly affirme que les opposants maintient la décision de recommencer les manifestations politiques après le mois de Ramadan pour pousser le pouvoir en place de respecter ses engagements. Mais avant ça explique-t-il, « une large campagne d’information et de sensibilisation en direction de la population pour leur mobilisation, lors de ces manifestions sera mené sur toute l’étendue du territoire nationale. Nous avons décidés également d’élargir les contacts aux chefs religieux et aux organisations de la société civile qui évolue en République de Guinée ». 

Ibrahima Hôre Saala BAH

+224 664 64 48 95

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account