Budget alloué au chef de file de l'opposition: Cellou Dalein, serein, dégonfle la polémique

Politique

Le chef de file de l’opposition a apporté un démenti à ceux qui l’accusent de toucher 500 millions de francs guinéens par mois. Cellou Dalein Diallo affirme n’avoir reçu aucun montant dû à l’avantage accordé à son statut.

S’exprimant sur la question, le Président de l’Union des Forces Démocratique de Guinée (UFDG) indique  que le statut de chef de file de l’opposition a été adopté comme loi de la République en décembre 2014. Selon lui,  cette loi prévoit des avantages au chef de file de l’opposition.

« C’était prévu que dès 2015 que le chef de file de l’opposition  puisse avoir un  budget, une voiture de commandement et une voiture d’escorte. Mais le pouvoir avait bloqué, pour quelle raison ? Je ne sais pas et je n'ai jamais revendiqué  puisque l’initiative de la loi était du Président de la République lui-même  et puis il a décidé de bloquer les avantages et je n'ai rien dit », déclare Cellou Dalein.   

Tout de même, le président de l’UFDG  avoue avoir plutôt reçu une notification d’une somme d’un milliard deux cent cinquante millions (1 milliards 250 millions) accordée au chef de file de l’opposition au titre du premier trimestre de l’exercice 2017

« Le 24 février 2017, je reçois une lettre du ministre du Budget m’informant qu’il y’a une ligne budgétaire de 5 000 000 000 GNFpour le chef de file de l’opposition. Après une deuxième lettre arrive pour m’indiquer que ce montant sera versé sur un compte public pour le chef de file de l’opposition en raison de 1 250 000 000 GNF par trimestre. Et puis un arrêté est pris pour faire cette subvention. Le compte aurait été ouvert, on m’a donné le nom, au moment où je quittais pour ma tournée à l’intérieur du pays, aucun montant n’était encore tombé. Donc je n'ai pas encore reçu un sou. Mais c’est 1 250 000 000 GNF »,  précise-t-il en brandissant l’arrêté signé du ministre du Budget pour le premier trimestre de 2017.

Plus loin, Cellou Dalein a souligné que le refus d’octroyer les avantages au chef de file de l’opposition pendant deux ans, alors que la loi a été votée est une violation de la loi. « Je ne veux pas me plaindre pour ça parce que,  je n'ai jamais posé le problème. Ce n’est pas pour Cellou encore c’est pour le chef de file de l’opposition. On a dit que le parti d’opposition qui aura le plus grand nombre des députés à l’assemblée bénéficiera du statut du chef de file de l’opposition et les avantages en termes protocolaires et de constitution de son cabinet de fonctionnement  pour la représentation. Voila, c’est devenu la loi », martèle Cellou Dalein.

Avant de conclure en ces termes, « Moi ma vocation, ce n’est pas d’être chef de file de l’opposition c’est être Président de la République».    

Ibrahima Hôre Saala BAH

+224 664 64 48 95

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account