Affaire KPC & Thierno Mamadou Bah : l’homme politique condamné à un an de prison avec sursis

Justice

Le tribunal de première instance de Dixinn a rendu ce jeudi 27 avril 2017, sa décision dans l’affaire opposant l’homme d’affaire Kerfala Person Camara  à l’homme politique Thierno Mamadou Bah. Dans ce verdict, l’ancien journaliste est condamné à 1 an de prison assorti de sursis et au payement d’un franc symbolique.

Après un mois de procès, le verdict dans l'affaire qui oppose le président de la Nouvelle Génération pour le Changement (NGC), Thierno Mamadou Bah,   au directeur général de la société Guico-press S.A est tombé aujourd'hui. Poursuivi pour ‘’chantage et diffamation’’ au préjudice de KPC, Thierno Mamadou a été condamné pour des faits de tentative de chantage qui n’étaient préalablement pas inscrits dans la plainte.

Dans son délibéré, le tribunal a rejeté les faits de délit de diffamation et de chantage reproché à Thierno Mamadou Bah. « Le tribunal statuant publiquement et contradictoirement en matière correctionnelle et en première ressort après en avoir délibéré sur l’action publique, déclare que le délit de diffamation reproché à Thierno Mamadou Bah n’est pas établi à son encontre et le renvoi à des fin de la poursuite par rapport au dit délit. Constate que le prévenu Thierno Mamadou Bah n’a obtenu la remise de quoi que ce soit de la part de la partie civile Kerfala Camara KPC », déclare Thierno Souleymane Barry.

Par contre, le tribunal a requalifié les faits reprochés à Thierno Mamadou Bah en tentative de chantage et a déclaré l’ancien directeur du journal hebdomadaire ‘’le défi’’  coupable dudit délit au préjudice de Kerfala Camara KPC. « En faisant application des dispositions des articles 18, 396 et 398 du code pénale condamne Thierno Mamadou Bah à un an de prison assorti de sursis et au payement d’un franc symbolique en faveur de KPC au titre de dommage et intérêt », tranche le juge Thierno Souleymane Barry.

L’avocat de la partie civile s’est réjoui de la décision du tribunal. Toute fois, il met en garde toute personne qui se hasardera à s’attaquer à son client de repondre devant la justice. « Le tribunal vient de donner le ton et ce n’est pas la fin. Quiconque s’attaquera aussi de cette manière à mon client (l’homme d’affaire ndrl) va répondre les faits qui lui sont reprochés de la même manière que Thierno Mamadou Bah, qui a répondu devant cette juridiction », souligne Me Pépé Antoine Lama. 

L’accusé et ses avocats ont annoncé leur intention d’interjeter appel dès aujourd’hui parce que pour eux, c’est un procès insolite.

Ibrahima Hôre Saala BAH

+224 664 64 48 95

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account