UFDG: Cellou Dalein rejette toute collaboration possible avec Bah Oury

Politique

Le président de l'Union des forces démocratiques de Guinée - UFDG- ne s'était pas prononcé sur la décision judiciaire rétablissant Bah Oury dans son poste de vice-président. Cellou Dalein Diallo a déclaré ce mardi ne plus pouvoir "travailler avec lui [Bah Oury, nldr].

Les deux responsables du principal parti politique de l'opposition guinéenne ne fument plus le calumet de la paix. Et ce, depuis la fin de l'élection présidentielle d'octobre 2015.  Exclu du parti suite à ses prises de position contre la gouvernance actuelle de l'UFDG, parti dont il est fondateur, Bah Oury a saisi la justice pour être rétabli dans ses droits car estimant s'être lésé par ses pairs du parti.

Depuis plus d'une année, la bataille judiciaire s'est poursuivie avant que la justice ne rende une décision en faveur de l'exclu. Mais si cette décision rend l'ancien vice-président heureux parce que, selon lui, "la justice a été dite", du côté de l'UFDG, on n'est pas prêt à l'intégrer de nouveau.

Toute idée visant à réintégrer le fondateur du parti est exclue chez le président de l'UFDG qui estime que "les statuts et règlement intérieur du parti" ont été respectés. Arguant au passage que sur les 350 membres du bureau exécutif de l’UFDG, 326 s’étaient prononcés en faveur du départ de Bah Oury.

Cellou Dalein Diallo est d'ailleurs même prêt à organiser un congrès pour que l'exclusion de Bah Oury du parti soit définitive. "Nous attendons que la justice nous dise la procédure qui n’a pas été respectée. Si la justice nous dit que c’est un congrès qu’il faille organiser, nous allons convoquer le congrès", promet le leader du parti accusé par le camp adverse de promouvoir une gouvernance nuisible au parti.

Quant à une possible réconciliation entre lui et Bah Oury, Cellou Dalein tranche: "il ne peut pas y avoir de réconciliation avec M. Bah Oury. Tout le monde estime qu’on ne peut plus travailler avec lui".

Avec cette sortie du chef de file de l'opposition, l'on aperçoit que les deux leaders sont  loin de fumer le calumet de la paix. Et ce n'est pas également la fin de la saga judiciaire dans laquelle, ils sont tous plongés.

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account