Droit de l’enfant : La COLTE/CDE fait des plaidoyers

Société

La Coalition des ONGs de Protection et de Promotion des Droits de l’Enfant Luttant contre la Traite (COLTE/CDE) a animé une conférence de presse ce 30 novembre 2016 à Conakry. Il était question pour la structure de faire un plaidoyer pour la mise en œuvre des recommandations faites à la Guinée pour le respect des  droits des enfants.

Créée depuis 2007, la COLTE/CDE se donne comme mission d’influencer les politiques et les décideurs de l’Etat pour la mise en œuvre des recommandations faites à la Guinée pour le respect des  droits des enfants en Guinée.

Noguste Mohamed, secrétaire général adjoint de la coalition dira que le suivi consiste à contrôler le niveau de réalisation de principales recommandations faites à la Guinée par les comités de suivi des Nations Unies pour le droit de l’enfant en 2003, le comité africain d’experts pour le suivi de droits de l’enfant en 2014 et l’examen périodique universel en 2014.

"Ces recommandations doivent être mises en œuvre par les différents départements ministériels concernés par les questions de l’enfance en Guinée qui sont les ministères en charge de l’enfance, de la justice, de la sécurité, de l’administration territoire et des affaires étrangères", déclare Noguste Mohamed.

Selon le secrétaire général adjoint de la coalition, le plaidoyer sert à amener le gouvernement à respecter ses engagements internationaux, régionaux et nationaux relatifs aux droits des enfants.

"Ces activités de suivi et de plaidoyer portent sur 4 points qui nous préoccupent à savoir la ratification du 3ème protocole facultatif à la convention des droits de l’enfant en établissant une procédure de plainte pour des violation des droits de l’enfant, la révision du code de l’enfant, l’augmentation du taux d’enregistrement et l’élaboration, soumission des rapports périodiques  combinés 3ème, 4ème, 5ème et 6ème sur la convention relative aux droits de l’enfant (CDE) avant le 1er septembre 2017", affirme Noguste Mohamed.

Pour ce qui est la ratification du 3ème protocole facultatif à la convention des droits de l’enfant en établissant une procédure de plainte pour des violation des droits de l’enfant, la coalition soutient que cet outil permettra aux enfants d’obtenir justice à l’échelle internationale lorsqu’ils n’ont pas réussi à obtenir réparation pour la violation de leurs droits à l’échelle internationale.

"La ratification rapide ce protocole permettra aux enfants guinéens de bénéficier des dispositions portant principalement sur les  possibilités de l’enfant ou des personnes morales ou physiques agissant en son nom de porter plainte pour rendre justice à l’enfant victime", rassure la coalition.

S’agissant de l’augmentation du taux d’enregistrement, la structure demande l’annulation de tout type de paiement lié à l’enregistrement de naissance, renforcer la campagne d’enregistrement des naissance pour être plus efficaces et atteindre tous les endroits reculés du pays.

Ibrahima Hôre Saala BAH

+224 664 64 48 95 

 

 

 

 

 

Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account