UFDG New York: une rencontre sous haute surveillance

New York-Lejourguinee: Le Comité de soutien à Cellou Dalein de New York a convoqué la section de l'ufgd de Brooklyn sans les principaux responsables de la fédération de l’UFDG ce dimanche 23.

C’est la principale information issue de la rencontre prévue pour 16h, et qui n’a débuté qu’à 18h avec 28 personnes présentes dans la salle.

À la porte d'entrée, deux agents de sécurité et un membre du comité de soutien étaient postés afin de filtrer les « délégués » de la section de Brooklyn. Un membre du bureau exécutif national en l'occurrence Mamadou Tapie Diallo, membre fondateur du comité de soutien, était de la partie dans la prise de position et de la sélection de ceux qui devaient rentrer.

SowTountouroun, le chargé de la communication de la fédération et bien d'autres militants en ont fait les frais à la porte d'entrée tout simplement parce qu’ils avaient une idée contraire à la manœuvre.

Il a fallu l'intervention des notables et de certains jeunes du quartier qui avaient demandé la présence de Sow Tountouroun  et de tous les résidents de Brooklyn. C’est ainsi que lui et bien d'autres personnes ont pu accéder dans la salle et la réunion commença.

Les membres du BEN, après 45mn d'informations du bienfondé de la décentralisation de cette Fédération new yorkaise, tout en rappelant qu' ils détiennent un « mandat » afin de procéder à cette chirurgie qui a l'air d'un règlement de compte. La séance a été interrompue pour faire place à la prière. 

Faut-il souligner que certains membres du comité de soutien scandaient haut et fort que « les hommes de Bah Oury premier vice-président de l’ufdg ne doivent pas être autorisés à accéder dans la salle »

Et lorsqu’un militant a demandé pourquoi les responsables de la fédération et la section de Brooklyn ne sont pas dans la salle, Alpha Issiaga Diallo répond :"nous, inous avons un mandat de procéder a la décentralisation. Il ne s'agit pas de consultation pour voir qui est d'accord ou qui ne l'est pas. Cette affaire ne concerne pas les responsables de la fédération ou de la section mais seulement les membres du bureau exécutif National et du comité de soutien qui ont le « mandat»".

Au total, 47 personnes dont 4 femmes, y compris ceux qui venaient de différents quartiers étaient considérées comme les « délégués » du comité de soutien de Cellou Dalein pour « restructurer » la fédération au détriment du bureau fédéral de l’ufdg de New York et son secrétaire fédéral, Alhassane Diallo.

Certains inconditionnels du comité de soutien ont quitté la salle avant la fin de la rencontre quand ils ont compris que c'est un reglement de compte qui va dechirer le parti a New York

Un vote à main levée a été engagé. Ceux qui sont en faveur de cette décentralisation l’ont levée. Le résultat connu d’avance, il y a eu  28 voix pour et 9 contre.  Les 10 autres n'ayant pas de droit de vote puisqu'ils étaient venus de différents quartiers new yorkais en qualité d'invités.

Précisons à ce niveau qu’il y a plus d’un millier de Guinéens qui résident à Brooklyn et la majorité est de l’ufdg. Quel paradoxe de « décentralisation démocratique »? Scandent certains. Nous pouvons dire sans risque de nous tromper que la grande majorité des « délégués » sont du comité de soutien de Cellou Dalein, un mouvement né, il y a plus de cinq ans.

C’est dire donc, plusieurs sont les observateurs qui se demandent si Cellou Dalein a le contrôle de son parti ou s’il contribue à sa destruction. Car rien ne justifie une telle démonstration de force de la part de ses farouches partisans au sein de l’ufdg.

Les sages et grands contributeurs de son parti à New York l’auraient appelé le 21 décembre pour l’interpeller de la situation qui risque de saper le fondement de son parti. Il aurait répondu à ce dernier que c’est « Alpha Issiaga » qui lui crée des problèmes.

Pourquoi donc le président de l’ufdg laisse son comité de soutien humilier les responsables de sa plus grande fédération à l’étranger ?

Au moment où Alpha Condé viole, depuis son élection, la constitution du pays, Cellou Dalein, depuis sa défaite électorale, ne cesse de piétiner les statuts et règlements de son propre parti en se servant de ses inconditionnels de son comité de soutien.

De toutes les façons, avec les gaffes politiques et diplomatiques de ces derniers temps, plus d’un pensait que Cellou Dalein avait d’autres chats à fouetter que de s’acharner contre ses propres fédérations ou laisser entretenir leur destruction.

A noter qu’une commission électorale  dont le patron serait  Souleymane Diallo de Pottal fii Bhantal  a été mise sur pied pour organiser les élections de la nouvelle fédération. Les candidatures sont reçues avec n’importe quel membre du Comité de soutien, pas besoin d’appeler Conakry pour ça.  

Ce qui est certain, les inconditionnels de ce mouvement de soutien auront du pain sur la planche dans leurs prochaines étapes de « restructuration ». Car, les étapes de Bronx, Queens et Manhattan risquent d’être cruciales. 

L’idée de créer de sections parallèles est déjà dans toutes les lèvres des partisans de maintenir une seule fédération à New York.

Et bonjour la pagaille.

Bah Bilima avec la contribution de Saliou Bah-Lejourguinee