Menace d’assassinat du leader de l’UFDG : Qui veut brûler la Guinée ?

New York - Lejourguinee.com -Des rumeurs de plus en plus persistantes circulent depuis quelques jours à Conakry sur une prétendue tentative d’assassinat du leader de l’UFDG (Union des forces démocratiques de Guinée) Cellou Dalein Diallo. Rumeurs qui il faut le dire sont à prendre très au sérieux dans la mesure où des personnalités et des moindres ont été associées à la préparation et à la très prochaine exécution de cette ignoble affaire.

Selon nos sources, l’origine de cette folle aventure proviendrait des milieux officiels guinéens qui sont décidés à en finir une fois pour toute et par des moyens sophistiqués avec le cas Cellou Dalein Diallo.

Le chef de l’opposition guinéenne est considéré au palais comme l’empêcheur de tourner en rond ou comme la bête noire du régime d’Alpha Condé qui il faut le dire jouit d’une audience internationalement reconnue.

Un diplomate occidental et non des moindres et un ministre de la république moins côté à la bourse des valeurs du palais sont au courant de cette folle aventure des nouvelles autorités guinéennes décidées à imposer en Guinée une dictature à l’image du régime sanguinaire d’Ahmed Sékou Touré qui a exterminé plus de 50.000 personnes, cadres, industriels, commerçants et étudiants entre 1958 et 1984. 

Alpha Condé à son tour veut conduire la Guinée comme l’a fait son illustre prédécesseur. Pas surprenant, il avait d’ailleurs dit à la face du monde qu’il allait reprendre la Guinée là où Sékou Touré l’a laissé, une façon pour lui de dire que les 24 ans de règne du Général Lansana Conté était un accident dans l’histoire de la Guinée. 

Des gros moyens ont été mobilisés pour terminer avec Cellou Dalein Diallo sous la direction d’un important membre du gouvernement (malinké bien sûr) qui dirige un département stratégique dans le système Condé. Ce célèbre ministre est appuyé dans sa sale mission par deux autres extrémistes ministres malinkés dont l’un était dans le gouvernement de transition que dirigeait Jean-Marie Doré.

 Il est bien connu pour ses intrigues et ses déclarations à l’en porte pièces. Des militaires et des policiers fidèles parmi les fidèles ont aussi été associés à la préparation et à l’exécution de cette mission qui il faut le dire toute suite va plonger la Guinée dans un profond sommeil.

Sachant bien comment, il est arrivé au second tour de la présidentielle de 2010 au détriment de Sidya Touré le leader de l’UFR, le professeur président sait aussi comment il a pu prendre le pouvoir en éliminant le président de l’UFDG avec le concours à la fois du Général Sékouba Konaté (son frère qui le regrette amèrement aujourd’hui) et du président de la CENI d’alors le Général Siaka Bakayoko.

 Il ne reculera face à rien pour maintenir son régime et  piller la Guinée avant de disparaître. C’est pour quoi depuis plus de deux ans il n’arrive pas à organiser les élections législatives (qui ne l’intéressent pas d’ailleurs) sensées mettre un terme à la transition qui court depuis 2008.

Bah Bilima, New York