Top Stories

Grid List

La 2éme journée culturelle dédiée à  Cheikh Ahmadou Bamba organisée par la Daara Hizbut-Tarqiyyah  a tenu toutes ses promesses avec un festival religieux aux sons et lumières extraordinaires.

Dès huit heures du matin , le stade était envahi par les fidèles musulmans particulièrement les mourides venus répondre à leur manière à cet appel.

C'est vers 15 heures que la cérémonie a démarré avec le récital du Saint Coran par les enfants de bas âge, la prestation des kurels de khassaïdes sans oublier les thèmes abordés sur l'Islam, le Mouridisme.

Le Khalif Général était représenté par Serigne Fallou Ibn Serigne Souaïbou Mbacké, le gouvernement par une très forte délégation sans oublier les familles religieuses

Le fait marquant de cette journée est la remise d'un exemplaire du Saint Coran écrit (rédigé) en une journée par les talibés de bas âge au représentant du Khalife Général.

Elle fut accompagnée par des remises de diplômes aux concernés mais surtout des exemplaires du coran remis aux soxnas venant de POROKHANE qui, elles aussi, ne sont pas en reste.

La prestation du kurel 313 a fait chaviré le stade car personne ne pouvait se retenir pour magnifier la grandeur de Serigne Touba.

Le spectacle a répondu à l'attente de tous ceux qui se sont déplacés car tout graviter autour de l'Islam. Le clou de la soirée sera marqué par les jets de pétards lors de la prestation du KUREL 1 de la Daara de Dakar qui a retenu en haleine le public sans oublier le Zikh des Bayes FALL.

C'est avec un cœur rempli de joies, d'émotions que les fidèles talibés sont retournés avec le sentiment de partager des moments exceptionnels  au service de Cheikh Ahmadou Bamba.

Ce lundi 18 juillet 2016 était prévu des Panels et une Conférence à l'UCAD 2 mais compte tenu des surcharges du programme, le Comité de Pilotage a jugé nécessaire de les surseoir tout en présentant leurs sincères excuses mais promet que ce n'est qu'une partie remise. Le comité remercie tous ceux qui de prés ou de loin les ont soutenus pour la réussite de ces journées culturelles

Alpha Sidibé, depuis Dakar pour lejourguinee

Lors d’une conférence de presse qu’il a animée récemment à Conakry, le président Alpha Condé a évoqué le cas des 700 millions de dollars américains que Rio Tinto lui avait versés en 2011.

Le géant minier anglo-australien avait vendu une de ses concessions dans le bloc 3 et 4 de Simandou au consortium d’entreprises chinoises, Chinalco, sans en informé le gouvernement guinéen. Arrivé au pouvoir en fin 2010, Alpha Condé a décidé de faire payer Rio Tinto une forte amende. « A mon arrivée, la compagnie Rio-Tinto avait un contrat avec Chinalco. Je leur ai dit à l’époque si quelqu’un veut vendre une de ses concessions, il a le devoir de le faire savoir au gouvernement. C’est ainsi, je leur ai demandé de payer une amende de 700 millions de dollars », a rappelé le président Alpha Condé.

Revenant sur l’utilisation de ce montant, il explique : «Quand ils ont payé, j’ai pris 125 millions pour entamer le barrage de Kaleta. Nous avons commandé des groupes électrogènes avec 120 autres millions. C’est pourquoi nous avons eu l’électricité si rapidement et que les Africains ont eu confiance en moi

Guinée360.com

 

Après  la sortie de l'opposition républicaine accusant le régime en place d'avoir passé des marchés de gré à gré à des proches, dont le chiffre est évalué à 9000 milliards GNF, la réplique ne s'est pas fait attendre. Un mouvement de soutien des acquis du changement prôné par Alpha Condé et son clan fait la riposte pour indexer de façon directe ou indirecte des opposants et non des moindres.

Le 1er vice-président de la Convergence républicaine pour les acquis du changement -CRAC-Mohamed Lamine Yayo a invité, au cours d'une conférence de presse,  les Guinéens à " ne pas travestir la vérité" tout en reconnaissant "ce qui est fait et au moment où s'est fait surtout quand on est dans l'action publique".

"A un moment donné, accuse M. Yayo, vous avez entendu parler d'un symbole de souveraineté en Guinée. C'était Air Guinée. Il a été bradé. Sous la deuxième République, le ministre des Transports à l'époque, c'était M. Cellou Dalein,  et le ministre des Finances à l'époque était M. Cheick Amadou Camara. Le Boeing 737 200, quand on a fait l'amortissement, il devait revenir à 6 millions de dollars. Or, on a revendu le Boeing à 5 millions de dollars. Le directeur d'Air Guinée à l'époque, M. Barry B. avait déjà commandé les groupes qui se chiffraient à 600 000 dollars. Ce marché de dupe a été fait au nom de l'Etat. La règle voudrait que dans le cadre de la continuité de l'Etat que des informations judiciaires soient ouvertes à l'encontre des déprédateurs de notre économie nationale".

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

 

Une délégation gouvernementale et des partenaires russes se sont rendus le 22 juillet 2016 dans la cité de l’alumine -Fria- pour le lancement officiel des audits techniques de cette industrie avant son démarrage.

Cette forte délégation conduite par le ministre d’Etat chargé des investissements et  du partenariat public-privé, le Dr Kassory Fofana,  le ministre des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a été accueillie par les responsables de Rusal, les  autorités préfectorales et communales, les femmes, les jeunes et associations de cette cité minière située à 160 Km de la capitale Conakry.

On y notait également, la présence du gouverneur de la région de Boké,  Siba Leholamou, le directeur national des impôts, Abdoulaye Makhissa Camara et la Miss Guinée-Russie 2016 Mariam Keita.

Dans son discours introductif, le chargé d’affaires à l’ambassade de Russie en Guinée, Sergei Berezniy a remercié la population de Fria pour son accueil chaleureux, avant de mettre un accent particulier sur l’importance des audits techniques des installations de l’usine Rusal-Friguia, en vue d’une éventuelle relance des activités dans les mois avenir.

M. Berezniy a aussi salué les efforts des uns et des autres dans le cadre de la coopération Russo-guinéenne .

"Aujourd’hui, laissez-moi mettre un accent particulier sur les relations entre nos deux pays qui sont vraiment des partenariats d’amitié et de fraternité", a-t-il déclaré. "Je félicite le président de la République, le Pr Alpha Condé pour les efforts fournis qu’il ne cesse fournir pour raffermir les relations de coopération et d’amitié entre la Guinée et la Fédération de Russie", a indiqué le diplomate russe.

Pour sa part, le Représentant de Russal en Afrique, Pavel Vassiliev a rappelé que  la fermeture de l’usine Fria n’était la volonté de Russal, précisant que cette situation est la conséquence d’une grève illégale déclenchée par le collège syndical de cette unité industrielle.

Malgré la crise, la compagnie Rusal a offrir de l’eau et de l’électricité à la population de la ville de Fria.

Il a tout de même rappelé que l’industrie minière traverse une crise profonde qui fait que l’usine de  Fria est aujourd’hui surendettée. Ce qui, selon lui, imposerait une nouvelle forme de gestion.

"Nous devons créer une nouvelle usine en réduisant les coûts pour rentabiliser l’usine et la rendre plus efficace et plus moderne. Pour ce faire, tout le monde doit œuvrer dans le sens du respect de ce que le professeur Alpha Condé a dit au président Vladimir Poutine à savoir: inviter d’autres sociétés russes à investir en Guinée et Rusal qui évolue déjà et doit être la locomotive pour tirer l’autre wagon", a prévenu M. Vassiliev.

Quant au préfet de Fria, Mme Gnalén Condé, elle a témoignée, au nom de la population de Fria, de sa reconnaissance aux partenaires russes et au gouvernement du président Alpha Condé pour le combat qu’ils mènent pour la relance des travaux de cette usine d’alumine.

Elle a également exprimé sa désolation face aux comportements qui ont conduit à l’arrêt  de l’usine Rusa-Friguia.  "La population de Fria en général, et les travailleurs de Rusal en particulier, me chargent de dire à la direction de Rusal-Friguia et au gouvernement qu’elles regrettent toutes les actes qui ont conduit à la fermeture de l’usine à laquelle ils dépendent", a déclaré Mme le préfet aux membres de la délégation.

"C’est le lieu de réaffirmer que nous sommes déterminés à œuvrer pour la paix et la quiétude à Fria pour  que plus jamais ça dans notre cité", a dit Mme Gnalén Condé.

En outre, le ministre  des Mines et de la Géologie, Abdoulaye Magassouba a, au nom du président de la République Alpha Condé,  remercié la compagnie Rusal pour sa volonté de concrétiser des études sur les travaux d’extension et de réhabilitation de l’usine en cours.

Pour le ministre des Mines, le sens de patriotisme et le courage, observés depuis l’arrêt de l’usine, doivent toujours continuer à régner chez les citoyens de Fria.

"Notre objectif final est de relancer  l’usine d’alumine de Rusal-Friguia, pour obtenir un jour nouveau à la population guinéenne en général et à celle de Fria en particulier. Avant que  cette volonté du président de la République ne  soit matérialisée, je vous demande très humblement d’accorder tout notre soutien aux partenaires russes pour la mise en œuvre des travaux d’audits pour une relance à court terme des activités de cette usine ", a dit le ministre des Mines et de la Géologie.

Pour sa part, le ministre d’État chargé des investissements et du partenariat public-privés, Ibrahima Kassory Fofana a mis en cause le comportement du collège syndicale pour la fermeture de l’usine Rusal-Friguia. "La situation de casse des activités de Fria est la cause des syndicats irresponsables qui ont contribué à la fermeture de l’usine. Ce n’est pas le gouvernement ni les partenaires russes qui ont fermé cette industrie", a-t-il dénoncé.

"Vous devez savoir que n’eut été l’engagement du président de la République, on ne peut penser à reprendre les activités dans cette unité industrielle. Car, le contexte économique actuel ne permet pas de relancer Russal-Friguia", a avoué M. Fofana, ajouté que le Chef de l’Etat a déployé tous ses efforts pour permettre aux jeunes de retourner au travail. "Sachez que les partenaires ne sont pas des adversaires", a rappelé  le ministre Ibrahima Kassory Fofana .

Présente à cette rencontre, la Miss Guinée-Russie 2016, Mariam Kéita a fait don d’un important lot de médicaments pharmaceutiques à l’hôpital Pechiney de Fria. Une manière pour elle de participer des enfants de cette ville pendant ces moments difficiles de leur vie.

Au terme de la cérémonie du lancement des audits techniques de l’usine d’alumine Rusal-Friaguia, le premier imam de la grande mosquée de Fria, Elhadj Mamadou Salifou Camara a formulé des prières et des bénédictions   pour la prospérité de la ville qui abrite les installations de cette usine.

Lejourguinee.com

 

Le ministère de l'Enseignement pré-universitaire et de l'Alphabétisation a publié ce 27 juillet 2016 les résultats du Bac unique, session 2016. Plus de 50% n'ont pas eu l'examen malgré une amélioration de plus de 3% par rapport à la session 2015, indique le ministère en charge du secteur. Voici les résultats par option.

Cliquez ici: http://zoneafrique.net/2016/07/27/bac-2016-voici-resultats-definitifs/

Avec le concours des équipes du Ministère de l'Enseignement Pré-Universitaire et de l'Alphabétisation, et pour la deuxième année consécutive, vous pourrez retrouver l'ensemble des résultats des épreuves du Baccalauréat 2016 sur gouvernement.gov.gn après 20h.

Pour rappel, cette année 2016, le taux de réussite est de 42.27% sur l'ensemble du territoire national soit un total de 36.781 admis sur 87.010 candidats ayant composé.

 

 

Après la proclamation des résultats des examens d’Entrée en 7ème année  et du Brevet d’Etude Premier Cycle -BEPC-,  les différents  candidats au baccalauréat unique session 2016 attendent impatiemment la proclamation de leurs  résultats.  Des résultats qui pourraient être publiés aujourd'hui. C’est pourquoi, l’impatience gagne du terrain chez la plupart des candidats pour se situer par rapport à leur sort.  

Mamady Kaba, candidat redoublant au bac  en sciences sociales,  très serein, nous livre ses sentiments d'impatience: "je suis optimiste et serein, car,  je sais que j’ai beaucoup travaillé cette année dans la plupart des matières exceptées  en maths.  C’est pourquoi, j’ai envie de connaître mon sort".  Selon lui,  les sujets étaient  abordables cette année. "Les sujets ont été abordables, il n’ya pas eu de sujet de piège cette année à mon égard. Ce qui n’était pas le cas dans les années antérieures. Comme on a l’habitude de dire que la réussite est au bout de l’effort", dit-il.

Quant à  Maimouna Barry, candidate en sciences expérimentales, elle a déclaré que les sujets étaient délicats. "L’examen  a été vraiment très dur pour moi. Chaque jour qui passait nous faisait regretter le précédant. Dans notre centre d’examen, chacun se posait la question de savoir comment les professeurs ont choisis les sujets. On dirait qu’ils ont l’intention de nous coller. Je n’ai jamais rencontré des telles difficultés depuis que j’ai mis pied à l’école, tellement que c’était sérré dans les salles. On ne pouvait même pas tourner la tête à plus forte raison communiquer entre nous candidat.  

Pour être plus simple, je dirai que, je ne suis pas à 100% optimiste, parce que nous connaissons tous comment les correcteurs corrigent les feuilles", regrette-t-elle.

Il faut rappeler que cette année à l’instar des années précédentes,  les examens nationaux en général ont été ponctués des irrégularités. Et ce, non seulement à la surveillance mais aussi à la correction où le choix n’est pas toujours reluisant,  apprend-on.

Amadou Tidiane Bah (stagiaire)

A l'occasion de la journée mondiale contre les hépatites décrétée par les Nations-Unies,  le président de l’ONG SOS hépatites Guinée, a animé une conférence de presse, jeudi à Conakry, pour évoquer la dangerosité de cette maladie.   Le Dr Abdourahmane  Diouria Diallo a déclaré que "l’hépatite B tue 4000 personnes par jour d’après les statistiques de l’OMS".

Il a parlé les objectifs de son organisation, la définition de l’hépatite et surtout les causes, les conséquences et les modes de transmission du virus.  Selon lui, l’ONG s’est fixé comme objectif de contribuer à contribuer à l’amélioration du niveau de compétence du personnel de santé par la formation, des séminaires, des conférences, la prise en charge des cas d’hépatites avérés.

Parlant les modes de transmission, le Dr Diallo a précisé que le virus se transmet par la voie sexuelle, par la voie sanguine, de la mère à l’enfant. "L’excision et la circoncision  de beaucoup d’enfants avec un seul couteau, le partage de divers objets personnels entre les membres d’une famille, les amis, les salives, la sueur, les selles, la brosse à dent sont en autres causes de transmission", a-t-il cité.

Pour les statistiques, il a indiqué que de décembre 2012 au 30 juin 2016, le nombre total de consultations est de  11 978 malades dont 881 de sexe masculin (66 ,85%), et 33,15% chez les femmes.

Par rapport aux perspectives, il a promis le renforcement de la politique de mise en œuvre du programme national de lutte contre les hépatites et le VIH/SIDA, l’application de la recommandation de l’OMS en vue de vacciner tous les enfants le jour de la naissance dans la salle d’accouchement, la réduction des coûts de la prise en charge des hépatites virales (diagnostic, suivi et médicament).

Aboubacar Pastoria Camara pour lejourguinee.com

Le quartier Gbessia Port2 dans la commune de Matoto n'a pas été  épargné  par les eaux de pluie diluvienne qui s'abat sur Conakry depuis quelques semaines. Et les dégâts sont énormes!

Dans la nuit du 26 juillet 2016, une forte pluie s’est abattue à Conakry causant d’énormes dégâts matériels. Interrogé, M. condé travaillant pour une société de gardiennage, l’une des victimes nous étale la liste des biens qu’il a perdus: "j’ai tout perdu, comme vous le constatez, regardez bien, mon ordinateur, nos téléphones, nos chaussures, nos habits et le matelas de nos enfants. On s’est réveillé à 2 heures du matin.  L’eau m’atteignait aux genoux. Je pensais que j’étais dans un rêve. C’est  lorsque je suis sorti de ma chambre que j’ai constaté la même chose chez les voisins. C'est en ce moment que j’ai su que c’est de la réalité".

Pour cette victime, les autorités publiques sont les principaux responsables de cet état de fait. "Je porte un doigt accusateur aux autorités. Comment peuvent-elles faire une route sans caniveaux pour l’évacuation de l’eau? Sachant bien que le pays n’est pas un pays désertique. Ils savent bien que ça pleut énormément en cette période notamment pendant les mois de juillet, août et septembre". Malgré tout, M. Condé "lance un appel à toutes les personnes de bonne volonté de nous venir en aide".

Pour sa part, une autre victime qui a préféré garder son anonymat détaille les pertes subies: "j’ai perdu beaucoup des objets tout comme d’ailleurs l’ensemble des habitants de la cour. Mais contrairement à mon prédécesseur, j’accuse le concessionnaire.  Regardez bien comment est l’état de la cour. La maison est construite de façon archaïque. Il n’y a que des bâtiments vétustes ici. Il n’y a même pas des soubassements dignes de nom. Dans tout ça, c’est nous qui sommes perdants parce que le propriétaire n’est même pas là. Il n’y a que son soi-disant représentant qui n’a rien d’autres choses à faire que de récupérer le prix du loyer".

Interrogé, le représentant  dudit  concessionnaire a refusé de se prêter à nos questions et nous a intimés de quitter les lieux.

Faut-il noter que Gbessia Port2  n'est pas le seul quartier qui a connu une innondation. Mercredi, les habitants de Coronthie se sont manifestés pour exiger du gouverneur l'assainissement de leur zone.

Amadou Tidiane Bah (stagiaire)

   

 

           

L’annonce a été faite ce 27 juillet 2016. C'était à l'occasion de la rencontre entre les responsables des agences privées et le Secrétariat général  des Affaires religieuses autour de l’évolution du pèlerinage de cette année.

C’est en langue nationale soussou que le secrétaire général des affaires religieuses s’est adressé aux fidèles musulmans prêts à accomplir leur cinquième pilier de l’islam. Dans son intervention, le premier responsable des religions a débattu deux sujets. Il s’agit de l’information sur l’évolution des négociations  entre les responsables religieux de la Guinée et ceux de la Mecque et la marche de l’opposition prévue le 4 août 2016.

Concernant les négociations, Elhadj Abdoul Karim Dioubaté a invité les responsables des agences privées de respecter les principes de cette année. "Cela fait deux ans que notre pays,  la Guinée n'a pas été a la Mecque à cause de la maladie Ebola. Donc, je demande à tous les pèlerins, de faire beaucoup attention .Le virus est partis mais les étrangers n’ont pas totalement confiance en nous. S’il vous plaît méfier vous de cracher trop et surtout de ne pas vomir devant les étrangers", a-t-il interpellé.

Parlant des dates, il a précisé que le premier convoi quittera à Conakry le 17 août prochain et les inscriptions prendront fin le 15 août 2016. C’est-à-dire deux jours avant le jour du départ. Il a encore souligné que le premier groupe arrivera à Conakry le 18 septembre 2016.

Par rapport à la marche de l’opposition républicaine prévue le 4 août prochain, Aldoul Karim Dioubaté a lancé un appel à tous les imams de sensibiliser leurs citoyens pour conserver la paix et la sérénité dans les pays surtout à cette période importante pour les fidèles  musulmans aux lieux saint de l’islam. Il en fin signalé que le sermon de ce vendredi sera consacré à cette marche des partis politiques de l'opposition républicaine.

Aboubacar Pastoria Camara pour lejourguinee.com

 

RSS Feed

Le Colonel Issa Camara s'explique...

Global Alumine

Joignez-Lejourguinée-Facebook

Maison de Presse Guinée

Maison de Presse

Partenaires

guineenouvelle
   
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account