Top Stories

Grid List

Soudou Daardja Prod't et les autorités de Labé ont lancé la première édition du Festival des Arts et du Rire. Pour cela, un festival géant a été organisé ce jeudi 26 avril 2016 dans la ville de Karamoko Alpha Mo Labé. Ce festival est parti de Safatou au stade Elhadj Saifoulaye Diallo.

Il a été par endroits encadré par les agents des forces de l'ordre. En compagnie de l'artiste ivoirien, Adama Dahico, le comédien guinéen, Mamadou Lamine Diallo connu sous le pseudo de Mamadou Thug, assis sur la portière d'une voiture, a été applaudi durant tout son passage notamment en face de l'hôpital régional, au collège Hogo Bouro en passant par le marché jusqu'au stade.

De là-bas, le carnaval est revenu au gouvernorat de la ville de Labé. Mamadou Thug, Dahico, le styliste burkinabé, Kabore,  et leurs compagnies ont été accueillis par le gouverneur Sadou Keita. Ils ont conjointement animé une conférence de presse au cours de laquelle M. Keita s'est dit réjoui de la tenue de ce festival dans sa juridiction administrative.

 Selon lui,  le rire doit faire partie de la culture guinéenne pour éviter les suspicions, l'ethnie entrisme et la division.

L'initiateur du projet, Mamadou Thug, a félicité les autorités de Labé pour leur disponibilité, les artistes pour leur déplacement avant de dire que son objectif comme tout comédien c'est la sensibilisation, la formation et le spectacle.

Adama Dahico, à son tour, a remercié son ''jeune frère'' Thug et la Guinée. ''J'ai  accepté de venir en Guinee pour  accompagner cette dynamique. Aujourd'hui, l'humour est un art  de divertissement , mais c'est aussi un art de communication, donc, un vecteur de développement. Je suis Ivoirien. Je suis la situation guinéenne. Si la Guinée avait introduit le rire dans sa culture, elle n'aurait pas eu de suspicions'', a souligné l'humoriste ivoirien.

Amadou Kendessa Diallo, envoyé spécial à Labé

Mamadou Aliou Diallo est un jeune de 26 ans. Diplômé d'une licence de science politique et d'un master de science politique parcours sociologie politique de l'international à l'Université de Paris Ouest Nanterre La Défense, il vient de publier un livre sur l'Histoire politique et sociale de la Guinée de 1958 à 2015. M. Diallo dresse dans son livre portrait d'un pays à la démocratie aujourd'hui encore balbutiante. Extrait

"Les régimes politiques guinéens ont tous ou presque connu des pressions de la communauté internationale. Dans l'intention de conserver leur pouvoir, les politiques guinéens s'inclinent face aux exigences, aux décisions de ces acteurs faiseurs de président et garants de la longévité du pouvoir politique. Ces dirigeants bénéficient de soutiens économiques, militaires, ils jouissent aussi de soutiens quant à l'organisation des élections. La Guinée de 1958, ou disons, de 1961 (date à laquelle est élu le premier président guinéen) à 2008, n'a connu que deux présidents. Et de 2008 à 2015, la vie politique guinéenne est perturbée par des politiques qui sont tous à la conquête du pouvoir ou du fauteuil présidentiel. Ces derniers ne privilégient aucun dialogue pour trouver un consensus et ils font tout pour ne pas répondre aux aspirations des populations guinéennes."

Il parle ainsi dans son livre de l'indépendance guinéenne (en 1958) au régime contesté d'Alpha Condé, de ses élans de liberté aux désillusions d'un peuple manipulé, des élections libres aux ingérences étrangères.

Mamadou Aliou Diallo revient avec cette étude aussi critique que documentée sur près de soixante ans d'histoire guinéenne, émaillée de tromperies et de défis truqués.

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suite à un article paru dans l'hebdomadaire panafricain, ''Jeune Afrique'', caricaturant Serigne Touba, le Fondateur de la Confrérie Mouride au Sénégal, les disciples mourides et au-delà, de tous les sénégalais basés à Dakar ont organisé une marche  ce samedi 30 janvier 2016 pour dénoncer et condamner cet acte ignoble. Les protestataires ont pris d’assaut la mosquée Massalikoul Jinane où devait démarrer la marche pour finir à la place de l'Obélisque.

La foule scandait  des khassaïdes, des zikroula, des La illaha illala, des slogans hostiles au journal  appelant à l'interdiction de vente et de diffusion de l'hebdomadaire sur toute l'étendue du territoire.

Pour rappel, évoquant la polémique provoquée  par le port d'un sac à femme par l’artiste chanteur Waly Seck, Jeune Afrique avait posté sur son site internet une image caricaturant, Cheikh Ahmadou Bamba, le Fondateur de la Confrérie Mouride.

L'image accompagnée de commentaires jugés désobligeants fut retirée  après  injonction du gouvernement sénégalais suite à la réaction du Khalif Général des Mourides,  Serigne Cheikh Sidy Moctar M'Backé par la voix de son porte parole.

Le gouvernement Sénégalais, par la voix de son porte parole, éprouve toute son indignation suite à l'article.

Cheikh Ahmadou Bamba, un homme de Dieu, est un symbole national, un patrimoine culturel mondial dont les enseignements fondés sur la paix, le travail, la pardon, le respect de l'autre, le culte du savoir ont inspiré et continuent à inspirer toute l'humanité.

Signalons la présence dans la marche  de Mbaye Ndiaye représentant le gouvernement, de Madické Niang du PDS, de Idrissa Seck de REWMI, de Cheikh Bamba Dièye du FSBJI, de Mamadou Lamine Diallo de TEKKI, du député Iman M'baye Niang, qui accrochaient, ont manifesté  leur désapprobation et leur indignation vis-à-vis de Jeune Afrique et ne tolèrent plus qu'une figure emblématique ne soit caricaturée.

La cérémonie a pris fin après le discours de Mbackiyou Faye représentant du khalif général des mourides Dakar.

Alpha Sidibé, Dakar pour lejourguinee

 

La compagnie RUSAL Guinée vient d’apporter une aide significative aux religieux de plusieurs quartiers de Conakry. Cette compagnie minière a procédé ce Mercredi 27 Avril 2016 à la remise officielle d’un don de plusieurs tonnes de ciment aux mosquées des quartiers de Simambossia, dans la commune de Ratoma et de CBK à Simbaya Gara.

La mosquée de Soumanbossia  a bénéficié d’un don de 5 tonnes de ciments et celle de CBK,  3 tonnes,  pour servir  à la réalisation de ces infrastructures religieuses. Ce  programme d’investissements sociaux s’inscrit dans le développement  à long terme des zones de présence de RUSAL.

Dans son discours, la directrice de la Fondation RUSAL/Guinée, Elena Gorshkova a fait remarquer que le soutien aux associations religieuses en Guinée est devenu depuis longtemps une bonne tradition de sa société. « Chaque année, au pèlerinage, aux frais de RUSAL, partent plus de dix travailleurs  de la compagnie de diverses confessions religieuses. En 15 ans de travail en Guinée, on a aidé presque 200 personnes», affirme-t-elle. 

Elle a ensuite  indiquée qu’en 15 ans d’existence dans la région de Kindia, RUSAL/ CBK a réalisé une centaine de projets sociaux orientés vers l’amélioration de la vie des guinéens. Dans les villages, la construction des mosquées et des églises, des nouvelles écoles et des centres médicaux etc. Le volume total d’investissement dans ces projets  s’élève à une dizaine de millions de dollars.

 L’octroi de 100 bourses aux étudiants guinéens en Russie, un programme qui excède 5, 5 millions de dollars. Aux fins du renforcement du système sanitaire du pays pour la lutte contre Ebola, la construction du Centre de Recherche en Epidémiologie et Microbiologie et Soins Médicaux à Kindia avec un coût de réalisation de plus de dix millions de dollars. 

Madame Elena Gorshkova a rassuré que son entreprise va poursuivre son soutien au développement socio-économique de la Guinée à travers l’amélioration des conditions de vie de la population.

Très heureux, le secrétaire administratif de la mosquée,  Fodé Moussa Camara a déclaré que ce geste témoigne des bonnes relations qui ont toujours existées entre la  compagnie et  la population  pour le rayonnement de l’islam.

Selon lui, après la pose de la première pierre de la mosquée en 1993 avec une capacité d’accueil de 70 fidèles, suite aux faibles moyens, ils étaient confrontés aux difficultés de réalisation du projet d’extension, pour accroitre sa capacité d’accueil avec le nombre croissant de fidèles. « Avec ce don nous avons l’espoir de relancer notre rêve qui est celui de servir et d’œuvrer pour l’islam», s’est réjouit Monsieur  Camara.

Le chef de quartier de Soumanbossia, El hadj Ibrahima Diawara a exprimé sa reconnaissance à cette société qui contribue beaucoup au développement des collectivités de base tant à Kindia qu’à Conakry.

Du côté de la mosquée de CBK à Simbaya dans la commune de Matoto qui a été construite par cette compagnie minière, Le responsable religieux de la mosquée de CBK,  Tondon Camara  a remercié les donateurs  pour l’assistance à la construction de cet édifice religieux, qui selon lui n’est pas à sa première fois.

A noter que les bénéficiaires se sont tous engagés à utiliser à bon escient ce don dans le plus bref délai.

 

 

Moscou, le 28 avril 2016: la société RUSAL (code commercial sur la bourse des valeurs de Hong-Kong : 486, sur Euronext: RUSAL/RUAL, sur la bourse de Moscou RUAL/RUALR), l’un des producteurs premiers mondiaux d’aluminium, et la République de Guinée ont signées ont signé l’annexe au contrat d’exploitation de la mine de bauxite Dian-Dian ainsi que le contrat de la remise en service de l’usine bauxite et alumine (UBA) Friguia.

En fonction des dispositions de nouvelle annexe au contrat d’exploitation de la mine de bauxite Dian-Dian, ladite exploitation sera divisée en trois étapes. La première étape, qui doit être finie avant la fin 2017, prévoit la construction de la mine à la capacité de 3 millions de tonnes de bauxite par an. La deuxième étape doit être finie avant la fin 2021. Elle prévoit un accroissement du flux de production de bauxite jusqu’à 6 mln tonnes par an, ainsi que l’élaboration du projet d’accroissement du flux jusqu’à 9 mln de tonnes par an à l’option d’accroissement jusqu’à 12 mln de tonnes par an. Avant la fin de 2020, Les parties négocieront aussi la possibilité de construction d’une usine de bauxite et alumine de 1,2 mln de tonnes d’alumine par an.

Les parties au contrat se sont mis d’accord sur la relance de l’activité de l’usine de bauxite et alumine Friguia au mois de janvier 2017. Selon le contrat signé, RUSAL élaborera l’ensemble des mesures de mise en service de l’usine, et ensuite, au cours de 12 mois après la première production commerciale, elle va accroitre progressivement la capacité de l’usine jusqu’à 550-600 milles de tonnes d’alumine par an. RUSAL élaborera un projet définitif et une étude de faisabilité de modernisation de l’UBA Friguia avec la possibilité d’accroissement de sa capacité jusqu’à 1,050 mln de tonnes par an. Les parties doivent prendre la décision de la réalisation de ce projet avant la fin 2020. La période de réalisation du projet fera au moins trois ans.

« Vu l’état des lieux dans l’industrie mondiale d’aluminium, le management de RUSAL et le gouvernement de la République de Guinée ont pris conscience qu’à présent la mise en service des nouvelles capacités de production d’alumine n’est pas opportune du point de vue économique. On a décidé de se concentrer sur la remise en service des capacités existantes de l’UBA Friguia et d’exploiter méthodiquement la mine Dian-Dian conformément au calendrier fixe», dit Vladislav Soloviev, directeur général de RUSAL, en expliquant la signature du document.

Dian-Dian est la plus grande mine de bauxite du monde aux réserves prouvées de 564 millions de tonnes. RUSAL tient un droit de son exploitation. La réalisation du projet prévoit la création et l’accroissement graduel des capacités d’extraction, transportation, stockage et traitement de bauxite. Selon le plan initial, la construction et la mise en service de la mine devaient être finies vers 2016. Au mois de décembre 2013, le projet Dian-Dian (COBAD) a reçu la qualité d’un projet d’intérêt national d’après la directive présidentielle.

L’UBA Friguia comprend la mine de bauxite, l’usine d’alumine, le chemin de fer et d’autres éléments de l’infrastructure. La capacité industrielle prévue de l’usine est 650 milles de tonnes d’alumine et 2,1 millions de tonnes de bauxite par an. Les réserves prouvées sont estimées à 325 millions de tonnes de bauxite. La production a été arrêtée en avril 2012.

 

Conakry, le 25 Avril 2016 – A la suite d’un différend entre les membres du Bureau Exécutif du Conseil du Patronat Guinéen, la Cour d’Appel de Conakry, en son audience de référé du vendredi 22 Avril 2016, a rendu l’arrêt avant dire droit No 162 ordonnant le sursis à la tenue du Congrès prévu pour le samedi 27 Août 2016. Malgré cette interdiction, le congrès a été tenu. 

Ce congrès est donc « nul et à effet nul », en attendant la prochaine audience de la Cour d’Appel prévue le jeudi 28 Avril 2016 où les parties doivent s’expliquer. Soucieux de l’instauration de l’Etat de droit dans notre pays, le respect des décisions de justice s’impose à tous les citoyens. En conséquence, le Gouvernement de la République de Guinée invite les organisations publiques et privées ainsi que les citoyens au respect des principes sacro-saints de l’Etat de droit qu’il ambitionne.

CCG

En prélude à la fête internationale de la Femme, l'ong ''Entreprendre Ensemble'', dont le but est l'autonomisation et la promotion de la femme et de la jeune fille, a organisé une table ronde sur l'éducation ce 2 mars 2016 à la Bluezone de Kaloum.

Cette table ronde, animée par la présidente de ladite Ong Maïmouna Diakhaby, entourée d'enseignants et le responsable des volontaires au PNUD était axée sur la santé, l'éducation, le sport et la vie publique.

Ce projet portant sur l'autonomisation des femmes sera lancé le 7 mars prochain à la Bluezone en présence des autorités et des personnalités. 

Objectif, réfléchir sur l’avenir  de la Guinéenne et de son éducation. Une semaine durant, Entreprendre Ensemble va animer des tables rondes sur l'avenir de la femme et de son éducation.

La présidente de l'ONG, Maïmouna Diakhaby  souligne que la femme est le baromètre de la société. De ce fait, estime-t-elle, ''son éducation permettra à la société d'être bien éduquée'', car poursuit-t-elle, Madame Diakhaby "Tant que la femme restera courbée, c’est l’avenir de notre pays qui est compromis".

Le vice recteur de l'université Koffi Annan, le Dr Ibrahima Moréah Conté, a indiqué que ''la scolarisation de la jeune femme est un passage obligatoire".

Le représentant du PNUD et le directeur national adjoint du sport, respectivement Hassane Idé et Lancinet Kabassan Keita, ont dénoncé le poids culturel et la tradition. Deux choses, selon eux, qui empêchent l'autonomisation de la femme.

L'aspect culturel est vu comme un frein à son épanouissement, soutiennent-ils.

M. Kabassan Kéita dira que "la femme est le baromètre de la société. De ce fait, chaque société qui éduque ses femmes, réussit". Pour lui, il faut promouvoir les femmes modèles comme il existe en Guinée afin d'encourager la jeune génération à les imiter.

De son côté, Hassan Idé du PNUD dira, à son tour que "si l'Afrique est une école, la Guinée est une université". Cependant, il a noté, de passage, la dégringolade du niveau de l'éducation en Guinée en particulier et en Afrique en général.

Par ailleurs, les conférenciers ont défini l'abandon scolaire des jeunes filles comme un élément causé entre autres par des difficultés économiques, les grossesses précoces ou encore l'acharnement sexuel.

Malgré toutes ces difficultés, la présidente de l'Ong garde espoir  avec l'appui du gouvernement et des partenaires. Comme pour dire ''quand la femme veut, elle peut''.

Amadou Kendessa Diallo

 

La compagnie Rusal-CBK a fait don, le  24 février 2016 dernier, au cours d’une cérémonie officielle, de fournitures scolaires et didactiques aux sous-préfectures de Mambia et de Friguiabé dans la préfecture de Kindia, située à 135 Km de Conakry.

La cérémonie a connu la présence des autorités locales, du corps enseignants et du député uninominal de Kindia. Le premier don de manuels scolaires est destiné aux différentes écoles de la localité. A ce niveau Rusal-CBK a mis tout à la disposition des élèves et des enseignants encadreurs pour donner une formation de qualité aux élèves bénéficiaires.

Le second don concerne les sous-préfectures de Mambia et Frigbiagbé, il s’agit des équipements informatiques et bureautique. Dans son discours d’ouverture, le sous-préfet de Mambia, Labilé 2 Loua a remercié la compagnie Rusal pour ce geste, avant de promettre la répartition équitable du matériel aux ayant-droits composés d’enseignants et des services sous-préfectoraux.

« C’est devenu une bonne habitude, chaque année, la compagnie Rusal-CBK nous dote en fournitures scolaires. Au nom des bénéficiaires, je vous dis grand merci », a-t-il rappelé.

Pour sa part, La directrice des ressources humaines de Rusal, Elena Gorshkova a d’abord remercié les responsables locaux pour l’accueil qui a été réservé à la délégation, tout en rappelant que depuis 15 ans, Rusal contribue au développement du système éducatif des sous préfectures de Mambia et de Friguiabe :

« Je voudrais vous faire remarquer que nous nous trouvons devant le lycée construit par Rusal-CBK, dont nous allons finir la construction des 12 classes en cette année 2016 », a promis Mme Gorshkova.

En outre, la Directrice des ressources humaines de Rusal a souligné que dans le cadre du soutien accordé à la République de Guinée, sa compagnie a envoyé 100 étudiants poursuivre leurs études universitaires à la Fédération de Russie.

« Comme le sous-préfet a déjà mentionné, nous avons beaucoup contribué dans le développement local. Un autre exemple peut être la construction du centre d’épidémiologie, de microbiologie et soins médicaux qui est construit à l’institut de Pastoria. Les dépenses pour la construction de ce centre s’élèvent à plus de 10 mille dollars », a-t-elle déclaré.

De son côté, le député uninominal de Kindia, Demba Fadiga, a exhorté les élèves à prendre du courage, car, selon lui, ils constituent « la relève de demain ». « Prenez les études au sérieux car au bout de l’effort, il y a toujours une bonne récompense. Vous êtes les futurs cadres de ce pays, il vous appartiendra de conduire haut le flambeau que vos prédécesseurs (vos frères) ont hissé, mais pas peut-être au niveau où vous souhaitez », a-t-il souhaité.

Fanta Bah

 

C'est une nouvelle mesure que les autorités éducatives guinéennes viennent de prendre en ce qui concerne les candidatures libres aux examens nationaux session 2016. De quoi s'agit-il?

"Le Service National des Examens, Contrôle Scolaire et de l'Orientation) porte à la connaissance des postulants à la candidature libre aux examens nationaux session 2016, que la date limite de dépôt des dossiers est fixée au 29 février 2016", annoncé le Département ce 8 février via un communiqué dont notre rédaction détient une copie.

La même source rapporte que "passé ce délai, aucune demande ne sera acceptée sur l'étendue du territoire national et, cela, quelles que soient les raisons".

"En conséquence, les IRE, les DPE/DCE et les chefs d'établissement sont chargés de procéder à une large diffusion des présentes dispositions", explique-t-on.

Amadou Kendessa Diallo

+224 664 24 54 78

E-mail: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Suite à la diffusion sur les réseaux sociaux d’une vidéo dans laquelle des sévices sont intentionnellement infligés à une personne par des hommes en uniforme, le Gouvernement condamne fermement ces actes odieux et barbares.  A cet effet, le Directeur Général de la Police Nationale a immédiatement instruit ses services afin qu’une enquête judiciaire impartiale soit ouverte et les responsabilités situées.  Le Gouvernement de la République de Guinée, garante des libertés et de l’Etat de droit, rappelle que si ces faits sont avérés, cela constituerait une violation grave des droits humains et les auteurs seront poursuivis et sanctionnés conformément à la Loi.

CCG

"Quelles compétences pour les secrétaires, attachés(e), assistant(es) : demain osons réinventer nos métiers", c'est le thème choisi par le Réseau des  Professionnels du Secrétariat en Guinée pour célébrer leur travail. La cérémonie a eu lieu jeudi à Conakry.

Dans son intervention, Mme Fatoumata 2 Doumbouya, la présidente  et fondatrice de REPROSEGUI, a fait savoir que l’objectif est  de sensibiliser, vulgariser et booster la filière du secrétariat en Guinée. Tout  en défendant les droits des secrétaires, leurs intérêts matériels, professionnels et moraux, collectivement et individuellement à leur satisfaction.

Ensuite, elle a indiqué  que ce jour solennel marque un jalon important pour la filière gestion-administration ‘’option secrétaire ‘’, une profession transversale. Pour suivant son discours, Mme Doumbouya a promis que son ONG organisera et animera des activités liées à la pratique  des métiers  du secrétariat et de l’assistanat et également participera à  des rencontres nationales  et internationales (conférences , assises , séminaires …) sur plusieurs thèmes.

Elle a enfin rappelé que le métier du secrétariat, constitue l’épicentre de toute administration publique, mixte ou privée:  "Cette journée nous permet également de jeter un regard rétrospectif sur le passé et les visions d’un avenir proche menacé par les nouvelles technologies de l’information et de la communication, nous remettre en question", conclut-elle.

Pastoria Camara 

Démarrées le 7 mars dernier, les consultations nationales sur le mécanisme de réconciliation nationale  ont pris fin  sur toute l’étendue du territoire national. La déclaration a été faite ce jeudi 21 Avril 2016 par Mgr. Vincent Koulibaly. 

Cette opération qui avait pour objectif de recueillir les avis des Guinéennes et des Guinéens sur les mécanismes de mise en œuvre de la réconciliation dans le pays, a été menée avec succès, note-t-il. 

Dans cette déclaration, Mgr Vincent Coulibaly, l’un des co-présidents de la Commission Provisoire de Réflexion sur la Réconciliation Nationale entouré par deux de ses conseillers précise : "les opérations ont permis de réaliser 4 898 enquêtes quantitatives (soit 109% de nos prévisions), 732 interviews individuelles (soit 102% de nos prévisions), 104 focus groups (soit 97% de nos prévisions) et 56 rencontres communautaires (soit 102% de nos prévisions)".

Par cette occasion, Mgr Vincent Koulibay a remercié toutes les autorités administratives, la classe politique, les autorités religieuses, les associations de victimes, pour leur appui multiforme qui leur  a permis de réaliser ces collectes d’informations. Il a enfin souligné qu’ils sont  à l’étape du traitement des données avant de rassurer qu’un travail minutieux est en cours de réalisation pour la production du rapport des consultations.

Ce travail se fait dans le respect des diverses opinions exprimées en lien avec les normes internationales relatives transitionnelles et fera l’objet d’une large diffusion. Selon lui, ce  rapport sera assorti des recommandations de la CPRN et officiellement remis au Président de la République, pour prise de décision en vue d’amener les guinéennes et les guinéens à la réconciliation.

Aboubacar Pastoria Camara

DEBAT DU MARDI 1SEPTEMBRE 2015 Avec Saliou BAH

RSS Feed

Global Alumine

Joignez-Lejourguinée-Facebook

Maison de Presse Guinée

Maison de Presse

Partenaires

guineenouvelle
   
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account