Top Stories

Grid List

Bruxelles, le 24 juin 2016- Le Président Schulz, le Président Tusk et le Premier ministre Rutte se sont réunis ce matin à Bruxelles à  l'invitation  du  Président  de  la  Commission  européenne  Juncker.  Ils  ont  discuté  du  résultat  du référendum au Royaume-Uni et fait la déclaration conjointe suivante: "Dans un processus libre et démocratique, les Britanniques ont exprimé leur souhait de quitter l'Union européenne. Nous regrettons cette décision, mais nous la respectons.

C'est une situation sans précédent mais nous sommes unis dans notre réponse. Nous resterons fermes et nous défendrons les valeurs fondamentales de l'Europe qui consistent à promouvoir la paix et le bien-être  de  ses  peuples.  L'Union  de  27  Etats  membres  continuera. 

L'Union  est  le  cadre  de  notre avenir politique  commun.  Nous  sommes  liés  ensemble  par  l'histoire,  la  géographie,  et  des  intérêts communs, et  c'est  sur  cette  base  que  nous  développerons  notre  coopération.  Ensemble  nous relèverons nos défis communs: générer de la croissance; accroître la prospérité et assurer stabilité et sécurité pour nos  citoyens. Les institutions joueront pleinement leur rôle dans cet effort.

Nous attendons maintenant du gouvernement du Royaume-Uni qu'il donne suite aussi rapidement que possible,  à  la  décision  du  peuple  Britannique,  aussi  douloureux  cela  soit-il.  Tout  délai  prolongera inutilement l'incertitude. Nous avons des règles pour traiter de cette situation d'une manière ordonnée.

L'article  50  du  Traité  sur  l'Union  européenne  établit  la  procédure  à  suivre  dans  le  cas  où  un  Etat membre  décide  de  quitter  l'Union  européenne.  Nous  nous  tenons  prêts  à  lancer  rapidement  des négociations avec le Royaume-Uni sur les termes et conditions de son retrait de l'Union européenne.

Jusqu'à  la  fin  de  ce  processus  de  négociations,  le  Royaume-Uni  reste  un  membre  de  l'Union européenne, avec tous les droits et obligations qui en découlent. Selon les Traités que  le Royaume-Uni a ratifiés, le droit de l'UE continue à s'appliquer pleinement au et dans le  Royaume-Uni jusqu'à ce qu'il ne soit plus un membre.

Comme  convenu,  le  «  Nouvel  Arrangement  pour  le  Royaume-Uni  dans  l'UE",  atteint  lors  du  Conseil européen des 18-19 février 2016, ne prendra maintenant pas effet et cesse d'exister. Il n'y aura pas de renégociations.

En  ce  qui  concerne  le  Royaume-Uni,  nous  souhaitons  qu'il  soit  à  l'avenir  un  partenaire  proche  de l'Union européenne. Nous espérons que le Royaume-Uni  formulera ses propositions à cet égard. Tout accord qui sera conclu avec le Royaume-Uni comme pays tiers, devra prendre en compte les intérêts des deux parties et être équilibré en termes de droits et obligations.

Est-ce possible que le Professeur Alpha CONDE puisse injurier un Guinéen? Non répond Diatty Condé, haut cadre au ministère du Commerce.  Selon lui, le RPG Arc en ciel a toujours été un parti très discipliné dont les militants ont toujours nourri un amour sans borne à l’endroit de leur leader charismatique en l’occurrence le Professeur Alpha CONDE.

Le parrain du collectif des journalistes pour le soutien aux actions d’Alpha Condé accuse "une minorité d’intellectuels qui s’impatiente du départ du professeur Alpha CONDE de la tête du parti et même de l’Etat, qui pourtant en est le père fondateur".

Il estime qu'à plusieurs reprises, le locataire de Sékhoutoureya a donné des conseils et des avertissements pour la viabilité du parti.  

A l'en croire, de par le passé, "nous avions personnellement assisté à plusieurs réunions des cadres (dites réunion des cadres de la Haute Guinée) où le Professeur a été la cible de toutes les critiques".

Il regrette que les propos du Président de la République soient déformés par des cadres assoiffés du pouvoir qui, sans vergogne, se sont livrés à la presse pour accuser le Professeur Condé. "La rapidité par laquelle, cette information a été biaisée et propagée à travers tout le pays et même à l’extérieur du pays, donne à réfléchir", estime Diatty Condé.

Avant de défendre le rpg-arc-en-ciel, cible de toutes les critiques après la sanction de certains hauts responsables et alliés. Pour lui, "le parti, à juste raison, a sanctionné les principaux responsables de cette fronde.

Avant de terminer, il invite les mis en cause à présenter des excuses publiques au Président de la République pour un éventuel retour car ce dernier est un homme de pardon.

Fanta Bah

Les Britanniques ont voté à 51,9 % pour une sortie de l'Union européenne. Ce résultat historique est désormais officiel ce vendredi matin. Ce vote devrait ainsi mettre fin aux 43 années d'appartenance du Royaume-Uni à l'Union européenne (UE). La participation au scrutin s'est élevée à 72,2 % selon le chiffre officiel.

C’est une victoire d’une courte tête, 51,9 % contre 48,1 %, avec une forte participation, à plus de 72 %. Les grandes villes, notamment Londres, ont dans leur majorité voté pour rester dans l’Union européenne, mais les régions, notamment le Nord et le centre de l’Angleterre, ont voté pour sortir.

C’est un résultat qui provoque des réactions contradictoires. Stupeur et incrédulité chez les partisans du maintien, jubilation dans le camp du Brexit. Mais les deux camps s’accordent à dire ce matin que cette décision est une façon, pour beaucoup de Britanniques, de signifier leur mécontentement à l'égard de l’establishment politique du pays.

Le dirigeant du petit parti europhobe Ukip, Nigel Farage, a revendiqué la victoire dès quatre heures du matin, évoquant une victoire « des vrais gens, des gens modestes et dignes ». Nigel Farage a martelé que le peuple avait triomphé contre les riches, les puissants, les banques et un projet européen qu’il veut voir démanteler le plus tôt possible. Face à des journalistes, il a déclaré : « L'UE est en train d'échouer, l'UE est en train de mourir. »

En tout cas, cette décision vaut une période de grande incertitude, politique et économique. Les marchés financiers sont sous le choc. La livre sterling a brutalement chuté et atteint son plus bas niveau depuis septembre 1985.

Lire la suite http://www.rfi.fr/europe/20160624-brexit-royaume-uni-sort-union-europeenne

La capitale guinéenne est l'une des capitales les plus sales  en Afrique  peut-être la plus sale (crédit photo). Conakry plie sous le poids des ordures qui s'accumulent partout à travers les artères de cette cité réputée autrefois être "la perle de l'Afrique".

Située à plus de 500 km de Conakry et à 120 km de Labé, la préfecture de Mali a vécu un week-end très agité suite aux violences  provoquées par le Commandant du Bataillon d'Infanterie, le colonel Issa Camara, décrit par les citoyens comme un zélé et barbare.

RSS Feed

Le Colonel Issa Camara s'explique...

Global Alumine

Joignez-Lejourguinée-Facebook

Maison de Presse Guinée

Maison de Presse

Partenaires

guineenouvelle
   
Don't have an account yet? Register Now!

Sign in to your account